L’intégration économique et politique de l'Eurasie : objectifs réalistes ?

  Veuillez-trouver ci dessous mon interview de ce début 2017 pour la lettre de l'Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l'Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales /// WWW.ANAJ-IHEDN.ORG Comment définir l’axe eurasiatique ? Je crois qu’il faut tout d’abord envisager cet Read more

Conférence au MGIMO sur la politique étrangère de François Fillon (27/02/2017)

La politique étrangère de François Fillon : vers un nouveau gaullisme francais ? Photos sur le site du MGIMO Photos sur Facebook Bonjour à tous et merci beaucoup à cette institution qu’est MGIMO de nous recevoir aujourd’hui. Mon propos sera court, je souhaiterais vous parler Read more

Interview chez Sputnik avec Rachel Marsden

Interview avec Rachel Marsden dans les locaux de Sputnik Paris (source originale) Read more

Articles en francais

Un Printemps Russe / Entretien avec Alexandre Latsa

logostratpol

Безымянный

A l’occasion de la sortie de mon livre «Un Printemps Russe», le site STRATPOL m’a accordé une interview, au restaurant le Normandie-Niemen a Moscou.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, ITV Alexandre Latsa, Mythes sur la Russie, Russie / Europe, Russie mutiethnique, Slider, Stratpol, Un Printemps russe 2 Comments

Réflexions sur le péril démographique musulman russe

Праздник Ураза-Байрам в МосквеNombre de commentateurs souvent proche de certains milieux d’extrême droite européens ou néoconservateurs américains mettent en avant comme faiblesse fatale pour la Russie le fait que le pays devrait rapidement devenir un Etat majoritairement musulman. Sa population comprendrait déjà de 13 % à 15 % de musulmans (soit 19 à 22 millions de personnes) et ce nombre devrait rapidement grossir puisque, toujours selon ces experts américains principalement, les femmes du Caucase musulman auraient 10 enfants !

Pour d’autres analystes journalistiques, la Russie comprendrait 30 à 40 millions de musulmans, soit jusqu’à 25 % de la population de Russie, condamnant de façon irréversible le pays à devenir un califat. Pour eux à l’horizon 2050 la Russie devrait se transformer en une sorte de Russabia, pendant russe de l’Eurabia de l’Ouest du continent.

Ces théories se sont brusquement développées lorsque durant les 2 ou3 dernières années sont apparues des vidéos sur les prières de rue de la communauté musulmane à Moscou qui selon certains sites laïcistes « submergeraient Moscou » comme Paris ou d’autres villes d’Europe.

En réalité il n’en est rien. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Russie / Europe, Russie mutiethnique, Voix de la Russie Leave a comment

La démographie des Russes et des Russiens

Îòäûõ ãîðîæàí â Ëåôîðòîâñêîì ïàðêå

Les nouvelles rassurantes du front démographique russe ont soulevé nombre de questions de certains lecteurs pour savoir d’où venait ce renouveau démographique et surtout d’où provenaient ces naissances. En clair le poids réel des minorités ou les disparités démographiques ethnico-religieuses en Russie.

Il est difficile de traiter de ce sujet pour la simple et bonne raison que la Russie ne connaît pas de systèmes de statistiques « ethniques ». Par contre il est possible de comparer les naissances par zones géographiques du pays pour se donner une idée des évolutions. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Désinformation, Russie mutiethnique, Voix de la Russie Leave a comment

La Russie contre le Djihad global

Les récents attentats dans le Sud de la Russie ont fait surgir le spectre du risque majeur qui pèsera le mois prochain sur les JO de Sochi. Sans surprises, ces dernières semaines la nébuleuse islamiste radicale a accentué ses attaques contre la Russie, notamment dans le Sud du pays.

En octobre, un attentat avait couté la vie à six personnes et fait 55 blessés dans la ville de Volgograd. La kamikaze présumée Naïda Assiïalova avait actionné sa ceinture d’explosifs alors qu’elle se trouvait dans un bus de transport public. Les victimes sont quatre jeunes filles de 29, 22, 19 et 17 ans et deux jeunes hommes âgés de 16 et 17 ans. Au milieu du mois, les forces de l’ordre russe avaient réussi à empêcher la réalisation d’un attentat de très grande ampleur dans la région de Kirov contre un entrepôt d’armes chimiques. A la fin du mois d’octobre, c’est une bombe qui a explosé à Makhatchkala, la capitale du Daguestan, faisant un mort et 10 blessés. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Russie mutiethnique, Sochi Leave a comment

Россия как пример успешной многокультурной модели?

Чтобы понять всю глубину различий, нам нужно обратиться к основополагающей модели Европы, большинство государств которой формировались на основе единственной нации, и России, империи составленной путем постепенной ассимиляции многих народов.
На существующий сплав народов оказали большое влияние волны переселения представителей русского этноса на евразийском континенте: в XVIII веке преследуемые за отказ принять церковную реформу Никона староверы были сосланы Екатериной II в Сибирь, куда они принесли светоч европейской культуры; в XIX веке на восток отправили и вдохновленных западными идеями молодых дворян-декабристов; на острие покорения востока находились и российские казаки. В сталинскую эпоху переселенные народы и узников ГУЛАГа миллионами отсылали на стройки в удаленные регионы.
(…..)
Одним из лучших примеров сосуществования народов России является Татарстан. Его нынешнее лицо, сформированное богатой на конфликты историей, не помешало ему стать полностью интегрированным в Федерацию мусульманским регионом. «Татарское ярмо», которое висело на шее российского государства в течение трех веков, оказало сильнейшее влияние на будущее обоих народов. Даже сегодня в Москве можно встретить огромное множество людей с татарскими корнями. После захвата Казани при Иване Грозном Татарстан стал образцом добрососедского существования татарского и русского этносов, которые составляют соответственно 43% и 38% населения этой республики. Хиллари Клинтон даже обращалась к ее бывшему президенту Минтимеру Шаймиеву по вопросу «межкультурной толерантности». Ислам в Татарстане и многих других регионах страны (например, Башкирии) не изменил самосознания этих народов, которые считают себя россиянами. Это европейский ислам, по выражению Шаймиева.

Подробнее

Posted on by Alexandre Latsa in Russie mutiethnique, РИА Новости, Статьи на русском Leave a comment

Vox Populi : attitude envers les migrants

Cet article fait partie du projet Vox POPULI

**
Quelle est votre attitude sur le fait que les travailleurs d’ex URSS soient sur les marchés en Russie


27% des Russes avaient une attitude positive à l’égard des travailleurs d’URSS en 2000, ils ne sont plus que 21% en 2008.
38% des Russes avaient une attitude négative à l’égard de ces travailleurs en 2000, ils ne sont plus que 29% en 2008.

Quelle devrait être l’attitude du gouvernement à leur égard ?


Le taux de Russes qui pensent que le gouvernement devrait réduire l’afflux de migrants augmente : il était de 45% en 2002 et 52% en 2008.
Le taux de Russes qui pensent que le gouvernement ne devrait réduire l’afflux de migrants baisse : il était de 44% en 2002 et 35% en 2008.


Quel devrait être l’attitude du gouvernement à l’égard des immigrés clandestins ?


Seuls 25% des Russes pensent que le gouvernement devrait leur fournir les moyens d’une vie normale et leur faire respecter la loi et payer les taxes, et 54% que ils devraient être expulsés.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Russie mutiethnique, Vox Populi 2008 Leave a comment

Une petite histoire de l’immigration en Russie, de 1990 à 2030

La Russie a souvent une image de pays fermé, et dont la population serait hostile aux étrangers. Pourtant, la Russie est l’un des pays au monde qui acceuille le plus d’étrangers sur la planète. Cette tradition d’accueil de la Russie est, contrairement aux préjugés, très ancienne et notamment sous l’URSS, avec les échanges de population des républiques de l’Union. Beaucoup de fantasmes circulent sur la Russie et l’immigration en Russie, les quelques éléments factuels ci-dessous ont pour but de permettre d’y voir un peu plus clair sur ce sujet si complexe.


Flux migratoires à l’ effondrement de l’URSS


Depuis la chute de l’URSS et “l’ouverture” des frontières, la “Russie” a tout d’abord été victime d’une grosse émigration, concentrée vers quelques pays : Allemagne, Israël, États unis .. On estime qu’entre 1990 et 2003, près de 5 millions de personnes ont quitté la Russie.


En parallèle et de façon continue, la Russie a connu une assez grosse immigration,
composée essentiellement de Russes de l’espace post-soviétique, (l’immigration dite des pieds rouges) mais aussi et d’Ukrainiens, d’Arméniens et de Tatars. 

Les pieds rouges, soit les Russes de l’ex-URSS (hors Russie) étaient estimés à 25 millions à la fin des années 80 (voir cette carte de 1994). Ces derniers ne sont cependant pas tous rentrés en Russie, on estime qu’il reste aujourd’hui près de 17 millions de russes dans les états de l’ex-URSS, principalement en Ukraine (8 millions), au Kazakhstan (4,5 millions), en BiéloRussie (1,2 million), dans les pays Baltes (1 million), en Ouzbékistan (800.000), au Kirgystan (500.000) et au Tadjikistan (400.000).

Immigration dans la Russie les années 2000


Dans les années 2000, l’accélération de l‘effondrement démographique s’est couplé à une forte croissance économique qui a créé un appel d’air migratoire sans précédent, de Russes de l’extérieur, de Russophones de la CEI mais aussi une immigration internationale, d’Europe, d’Asie, d’Amérique, mais également du proche orient et d’Afrique. L’étude de ces flux migratoires permet d’imaginer des scénarios migratoires pour la Russie de 2010 à 2030.


Dès 1995 et jusqu’à 2005, l’émigration a diminué et l’immigration légale également. Dès 2005, alors que l’émigration à continué à baisser, l’immigration (légale) elle a recommencé à augmenter.


De 1990 à 2008, l’immigration en Russie de ressortissants de pays étrangers a atteint 5.347.027 personnes. Tous ne sont pas restés, 4.168.980 seraient restés en Russie, soit 75%. Cela correspond à un apport net moyen de 231.610 personnes / an. Je rappelle que la population de la Russie étant de 142 millions d’habitants, cela fait annuellement moins de 0,2% de la population du pays. Bien sur il s’agit de l’immigration officielle, contrôlée et « publique » et d’informations basées sur un recensement fédéral qui date de 2002, le prochain étant en préparation et devrait avoir lieu à l’automne 2010.

 

D’où vient cette immigration ?


A 90% des pays de la CEI comme on peut le voir sous le graphique ci-dessous.

L’apport net pour l’année 2009 est donc réparti de la façon suivante : 241.200 ressortissants supplémentaires en provenance de la CEI et 6.300 du reste du monde. On peut donc bien constater que si 90% des ressortissants de la CEI « restent » (au moins un an) en Russie, ce taux n’est que de 30% pour les migrants du reste du monde.

Le gros de l’immigration est donc une population Russophone, issue de l’ex espace Soviétique. Le graphique ci-dessous donne une estimation de l’évolution des migrants sur 15 ans, répartis en 5 catégories de l’ex espace Soviétique : le Kazakstan, l’Asie centrale, les pays Baltes, la Transcaucasie et la zone Européenne de cet espace (Ukraine,Biélorussie, Moldavie).



En y regardant de plus près, on peut voir que de 1992 à 1998 le « gros » de cet apport migratoire vient donc du Kazakstan et d‘Ukraine, et dans une moindre mesure de l’Ouzbékistan et de la Kirghizie. Soit d’Ukraine et d’Asie centrale. Depuis 2006 c’est l’ Ukraine qui devenu est le principal pays « fournisseur d’immigrés », devant le Kazakhstan et l’Arménie.

De 1992 à 2007, le gros de l’immigration vers la Russie est composé de Russes ethniques (pieds rouges) à 65%, et de citoyens des minorités de Russie, qui rentrent au pays (11%).


Cette structure de l’immigration évolue néanmoins, comme le graphique ci-dessous nous le montre. En 2003, la part de Russes ethniques était de 65%, et de Slaves (incluant l’Ukraine et la Biélorussie) de 72%.

En 2007, la part de Slaves est tombée à 50%, la part de ressortissants du Caucase a augmenté de 9 à 21%, et d’Asie centrale de 4 à 14%.


Un autre détail de cette immigration ci-dessous : l’analyse des migrants, de 2002 à 2007, puis sur cette période, selon leur(s) nationalité(s). On voit que plus de 65% ont la nationalité Russe, près de 15% ont la nationalité Russe « et » une seconde nationalité (du pays de résidence ?), enfin près de 20% ont une nationalité de la CEI.



Le centre de sondages GKS nous donne le détail de la répartition de cette immigration via les entrées sur les années 2003 à 2008.  

Idem, les sorties du territoire de la fédération :

 
L’immigration clandestine, estimations


«Le nombre de migrants illégaux en Russie pourrait atteindre le chiffre de 15 millions. C’est plus qu’en Amérique et en Europe prises ensemble … D’après les évaluations actuelles, on compte 500.000 personnes enregistrées sur les 10 millions d’étrangers travaillant dans notre pays. Pourtant, a-t-il dit, 10 millions ce n’est pas un chiffre définitif car ‘personne ne sait au juste combien ils sont à travailler chez nous’, ils peuvent très bien être 15 millions».

Vladimir Poutine — Agence de presse «Novosti», décembre 2006


En 2008, selon les chiffres du service fédéral de l’immigration (FMS), il y aurait 9,2 millions de citoyens étrangers en Russie, dont 80% viendraient d’un pays de la CEI. De ces 9 millions , les 2/3 travailleraient illégalement.


Quelques chiffres avant de poursuivre : 

- 1,74 million : le nombre de citoyens étrangers officiellement enregistrés à Moscou en 2006.

- Entre 70.000 et 2.000.000 : le nombre d’immigrés illégaux dans la capitale, Moscou en 2008.

- 1,3 million de permis de travail vont être attribué à des étrangers en 2010 en Russie. La prévision était de 3,9 million pour 2009 mais la crise a fait baisser le nombre d’attributions.


A moscou, les autorités souhaiteraient enrayer totalement l’immigration en ne proposant « que » 100.000 permis de travail pour étrangers, bien que les quotas ont été fixés à 200.000 pour cette année. Le maire de la capitale souhaite inciter des Russes de province, de petites villes, voir de l’étranger à occuper les postes « vacants ». Pour ce faire, la mairie de Moscou devrait investir 1,2 milliards de roubles (un peu moins de 35 millions d’euros).


La Russie semble aussi se diriger vers une immigration « choisie » et de « qualité » en cherchant à faciliter les conditions d’immigrations des étrangers qualifiés.


Ces 15 millions de clandestins représenteraient 28% de tous les travailleurs de Russie, surtout concentrés pour les postes de moyenne et basse qualification.



De 2000 à 2007, le ratio entre travailleurs immigrés Réguliers et clandestins tend à s’améliorer :



car le nombre de travailleurs étrangers réguliers en Russie augmente considérablement :

Sur une estimation de 2006 de 7 millions d’étrangers :1/3 sont en règle, 50% ont le droit de séjour mais travaillent sans autorisations et 20% sont en totale irrégularité.



La projection de ratio de salaires ci-dessous illustre bien l’aspect économique de l’immigration, pour le même travail, un travailleur Ukrainien coûte 1/3 de moins qu’un Russe, un Moldave 2 fois moins, et un travailleur d’Asie centrale 3 fois moins. 


Conclusion


La Russie a comporte 142 millions d’habitants. Le gros de l’immigration de 1989 à 2005 a été composé de la population Russe ethnique de l’étranger, et de citoyens des minorités Russes. Depuis 2005, ces flots de Russes de l’étranger  se sont « taris » pour diverses raisons, et bien que ce réservoir de migrants potentiels avoisine les 12 ou 15 millions. Parmi ces raisons, on peut citer : une stabilisation des statuts de ces ressortissants dans leurs pays de résidence ou sans doute une amélioration économique de la situation de ces pays, et de leurs relations avec la Russie.


Depuis  2005, 2006, le gros de l’immigration est plutôt une immigration composée d’Ukrainiens, de ressortissants du Caucase mais également d’Asie centrale. Les deux dernières catégories étant probablement celles qui fournissent le « gros » de la main d’œuvre clandestine, surtout  l’Asie centrale, avec les Gaustarbeiters Tadjiks, Ouzbeks, Kirghizes …


Aujourd’hui, la Russie a une population officielle de 142 millions mais qui pourrait être en réalité plus proche de 150 millions,  avec l’immigration clandestine.


Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Russie mutiethnique Leave a comment

L’allégeance à la Russie Fédérale est notre force (Par Afaf Aniba)

Afaf Aniba est écrivain, conférencière et militante des droits de l’homme Musulman.Elle collabore avec plusieurs journaux indépendants Algériens depuis 1994 et tient une rubrique hebdomadaire à Albassaïr porte parole de l’Association des Oulémas Algériens. Elle est également contributrice pour plusieurs site entre autre chihab.net, binbadis.net, binnabi.net et alasr.ws, veecos.net, difaf.net, albassair.org et enfin tourath.org.

 

Vous pouvez lire ses nouvelles publiés sur inlibroveritas.net depuis le 16 juillet 2005. En novembre 2006 la maison d’édition Samar a publié mon premier livre, intitulé «Percée de lumière, préoccupation d’une femme musulmane» et le 16 juillet 2008 son premier recueil de nouvelles intitulé » La Dame d’Ibiza» a été publié par Ilv-édition. Le 1 Avril 2010 son premier roman a été publié par ILV-éditions intitulé «Et la vie continue à Sarajevo…» 
Son blog est ici

 

Madame Ouneiba a accepté d’écrire un article pour le blog DISSONANCE et s’adresser aux musulmans du monde entier.

***

L’allégeance à la Russie Fédérale est notre force ! Par Afaf Aniba.


En tant que musulmane Algérienne, je sais que notre religion l’Islam honore par-dessus tout l’intelligence du croyant. Il est vital pour nous musulmans par ces temps tourmentés de protéger notre présence et les composantes de notre identité religieuse.

Personnellement je n’ai pas compris pourquoi certains Tchétchènes ont fait la guerre au gouvernement Russe ? Quelques-uns de vous me disent que historiquement le Tchétchénie le Daghestan ou l’Ingouchie n’ont jamais fait partie de l’empire Russe, je l’admets mais permettez- moi de poser une question :

 

Nous vivons au 21 siècle, le désir de l’indépendance ne doit pas faire oublier aux Tchétchènes Daghestanais et Ingouches que une fois séparés de la Russie fédérale, ils vont être englouti par l’ogre Américain, est-ce que vous croyez que l’Arabie Séoudite ou l’Iran ou la Turquie vont vous soutenir et vont pouvoir vous protéger ? Vous vous méprenez et l’exemple de la Bosnie-Herzégovine et le Kossovo sont des exemples flagrants. La Bosnie est fragmenté en plusieurs républiques et le Kossovo est sous la botte Américaine. Nous ne pouvons résoudre des problèmes d’intolérance ou des revendications d’autonomie par une politique de séparatisme ou faire la guerre. Nous avons vécu en Tchétchénie avant tout  un clash entre Tchétchènes !!! Est-ce que s’entretuer est une réponse sensée à des problèmes qui devraient être examiné loin des ressentiments, de la colère et de la hargne ?

 

Si les Musulmans du Caucase comptent sur le soutien du monde Musulman à leurs revendications, ils ne doivent pas se faire d’illusions. Le monde Musulman ne vous aidera pas à renforcer votre indépendance ni ne vous assurera aucune protection alors que la Russie fédérale est une super puissance et elle peut vous aider tout en respectant votre foi unitaire.

 

Rester au sein de la Russie fédérale est crucial si vous voulez vivre un renouveau civilisationnel car pardonnez mon franc parler les Musulmans n’ont pas autant besoin d’indépendance que de définir leurs priorités en matière de progrès et de civilisation.

 

Parlez avec Moscou le langage de la paix et vous verrez que  les responsables Russes vont vous écouter.

 

Utiliser les armes contre les forces militaires ou de sécurité Russe donnera un faux message aux autorités Russes, ils vont croire qu’avec vous il n y a que les moyens répressifs pour vous mâter.

 

Ayez l’intelligence des dirigeants du Tatarstan, ils ont compris que le dialogue constructif avec Moscou est payant.

 

Pour moi la musulmane la force ne doit être utilisé qu’en dernier recours et nous devons faire tout pour ne pas y recourir car réfléchissez vous avez vécu plus de cent ans avec le peuple Russe. Vous avez été voisins, votre sang s’est mêlé au sang russe pour défendre le Russie contre le Nazisme et le Fascisme.

 

Tout n’est pas parfait en Russie mais sur la planète terre il n’y a pas un pays où tout est parfait, comparez votre situation avec celle des musulmans de l’Europe occidentale ou l’Amérique et vous verrez qu’on ne doit jamais penser à couper les ponts avec la Russie fédérale.

 

Le monde Musulman est à la croisée des chemins, nous sommes désunis surtout au niveau du monde Arabe et l’Amérique et ses sbires profitent de toutes les occasions pour nous nuire et je crois sincèrement que celui qui nuit à la Russie fédérale nous nuit à nous les Musulmans car qu’on le veuille ou non le sort des Musulmans Russes est lié à ceux de leurs frères et sœurs Chrétiens Russes.

 

Je sais que ce que j’écris peut vous choquer mes frères et sœurs mais on doit être conséquent avec nous-même vous ne possédez pas les moyens pour protéger votre indépendance et votre souveraineté, il n y a que Moscou qui peut le faire pour vous.  Sincèrement j’applaudirai si vous aviez la possibilité de vivre souverainement en assumant pleinement votre indépendance mais avec l’existence de l’empire du mal les Etats-Unis d’Amérique personne n’est à l’abri du chantage et des calculs égoïstes de Washington.
Il est important de savoir gérer notre devenir en ayant une vision claire de nos possibilités et de nos fins. Si le peuple au Daghestan ou en Ingouchie souffre d’une mauvaise gestion, ce n’est pas la faute de Moscou, c’est plutôt la responsabilité des gouvernants autochtones et la démission civique des citoyens. Le bien être de toute société est la mission de tous, des citoyens comme des responsables et aucune amélioration des conditions de vie ne peut survenir si nous choisissons de fuir au lieu d’affronter sérieusement et pacifiquement les lacunes, problèmes et injustices.

C’est pourquoi, je considère primordiale le faite de pouvoir instaurer un dialogue entre musulman de Russie et Musulman des pays limitrophes de Russie d’abord, le dialogue est le garant de la compréhension et du respect mutuel et dans une seconde étape, établir des jalons pour aller à un dialogue constructif avec Moscou, où chacun pourra connaître ce qui lui revient de droit et le travail commun permettra à tous de préserver les intérêts communs  de tous. En Islam l’union fait la force, et c’est vers cette réalité que tend tout Musulman conscient des défis et des dangers actuel!

Posted on by Alexandre Latsa in Analyses, Articles en francais, Russie mutiethnique 4 Comments

Quand glamour rime avec ethnique…

J’ai déjà sur ce blog présenté les oeuvres de la jeune designer Russe Antonina Shapovalova (quand glamour rime avec politique). Les collections de cette jeune designer Russe font fureur en Russie et mélangent références culturelles nationales, soviétiques et religieuses.
Toutes les collections consultables ici
Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais, Russie mutiethnique Leave a comment

Le racisme en Russie (II)

Je tente de donner une image dissonante de la Russie et cela sur les points clefs que les médias Occidentaux brandissent comme des épouvantails.
En milieu d’année dernière j’avais expliqué le côté «Multi-ethnique et Multi-confessionel» de la Russie mais également parlé du «racisme en Russie«.
Je reviens sur ces sujets qui «gênent» les journalistes Occidentaux car le journal «le courrier de Russie» (qui n’arrête pas depuis quelques mois sa chute vers les bas fonds du journalisme , ou journalisme d’égout à publié récemment un article absolument ahurissant intitulé «éloge de l’hypocrisie«.
Cet article est un article de Dmitrii Goubine, publié dans la revue Kommersant et traduit par Julia Breen.

Je vous retranscris un «best-off» du contenu de l’article :

Et j’ai expliqué à Tamara qu’en Russie, il n’était pas seulement question de prix, mais également du fait que quelqu’un qui s’appelle Ahmed, ou, disons, Anzor, rencontrera des difficultés à louer un appartement. Parce que, dans un bon tiers des annonces, il sera signifié « seulement à des Slaves ».

Tamara a achevé son looping et quelques autres voltes guerrières puis atterri et, secouant sa crinière, a asséné: » Alors, vous êtes des fascistes. «

.. Dans toute sa pureté le trait originel qui distingue le Russe moyen de l’Européen. Notre peuple est habituellement persuadé que la race supérieure est la race blanche, européenne, à laquelle il s’identifie et dans laquelle il cherche passionnément sa place, incroyablement complexé face à ce qu’il nomme « l’Occident ». C’est-à-dire qu’il considère que l’Europe comme l’Occident, tout comme lui, haïssent tranquillement les Arabes, les Nègres et toute la « nationalité caucasienne », ne se décidant pas à exprimer leurs sentiments en public, simplement à cause du principe, inculqué par la force, du politiquement correct. Mais, dès lors que l’on est entre nous, on parle franchement.
.. Il ne faut pas, à la télévision, seriner que l’on recherche un criminel « de nationalité caucasienne », parce que la nationalité caucasienne est depuis longtemps, chez nous, synonyme d’apparence non russe, du type de celle, par exemple, de l’actuel président français.

J’ai connu quelqu’un, à Saint-Pétersbourg, qui clamait à qui voulait l’entendre que la ville devenait « musulmane et noire », tant que le besoin d’argent ne l’avait pas contraint à mettre son appartement en location. Il a eu plusieurs locataires, se plaignant d’absolument tout, jusqu’à ce qu’il doive le louer, non seulement à un Caucasien, mais à un musulman convaincu. C’est le seul qui lui a payé un supplément pour la proximité de la mosquée. Et que croyez-vous ? Il ne veut plus, depuis, entendre parler de clients autres que les musulmans. Parce que le musulman ne boit pas, ne fume pas, n’amène pas chez lui des timbrés et maintient une propreté idéale.

**
No comment !

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Russie mutiethnique Leave a comment