L’intégration économique et politique de l'Eurasie : objectifs réalistes ?

  Veuillez-trouver ci dessous mon interview de ce début 2017 pour la lettre de l'Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l'Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales /// WWW.ANAJ-IHEDN.ORG Comment définir l’axe eurasiatique ? Je crois qu’il faut tout d’abord envisager cet Read more

Conférence au MGIMO sur la politique étrangère de François Fillon (27/02/2017)

La politique étrangère de François Fillon : vers un nouveau gaullisme francais ? Photos sur le site du MGIMO Photos sur Facebook Bonjour à tous et merci beaucoup à cette institution qu’est MGIMO de nous recevoir aujourd’hui. Mon propos sera court, je souhaiterais vous parler Read more

Interview chez Sputnik avec Rachel Marsden

Interview avec Rachel Marsden dans les locaux de Sputnik Paris (source originale) Read more

Articles en francais

La Russie, seul pont civilisationnel entre l’Europe et l’Asie (expert)

1027231449L’Europe ne pourra pas se passer de la Russie dans la future réorientation du monde vers l’Asie, estime le politologue français Alexandre Latsa dans une interview accordée au site Le Rouge & le Noir.

Selon M.Latsa, «le grand basculement du monde vers l’Asie est quasiment inévitable». Pour cette raison, la question du choix d’orientation «Ouest ou Est» pour la France et l’ensemble des nations Européennes est bien plus fondamentale qu’on ne le pense aujourd’hui, indique le politologue.

«L’Europe ne survivrait pas sans la Russie car entre l’Europe et l’Asie existe un monde méconnu des Français qui s’appelle l’Eurasie (…). La Russie est le seul pont économique, civilisationnel et géographique de l’Europe vers l’Asie, puisqu’elle est à la fois européenne et asiatique», explique l’analyste.

Toujours d’après M.Latsa, alors que Bruxelles cherche à pousser les nations européennes vers l’Occident, «la realpolitik et le pragmatisme voudraient qu’au contraire ces mêmes nations se tournent vers l’Est».

«Une fois de plus, Bruxelles et l’UE vont à l’encontre de l’histoire et des intérêts réels de l’Europe, de ses nations et de ses peuples», conclut l’analyste.

SOURCE

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, ITV Alexandre Latsa, Ria Novosti Leave a comment

7 mythes sur la Russie de Poutine : l’URSS 2.0 !

Рабочая поездка В.Путина в Северо-Западный федеральный округArticle publié sur la Voix de la Russie et sur Ria-Novosti.

*

Les mythes sur la Russie de Poutine : un regard critique d’Alexandre Latsa, écrivain et analyste français, et de Pierre Gentillet, président des Jeunes de la Droite Populaire afin de permettre aux lecteurs de se faire une idée un peu plus objective sur la Russie d’aujourd’hui.

***

Le président russe Vladimir Poutine, qu’une commentatrice talentueuse a récemment qualifié de « volcan de givre », vient de jouer un drôle de tour à la communauté internationale en agrandissant le territoire de la Russie vers l’ouest et l’Europe.

Pourtant cette réunification des territoires russes n’est pas si inattendue qu’il peut paraitre et s’inscrit dans une logique politique et stratégique tout aussi méconnue que ne l’est la situation réelle en Russie, pays victime de préjugés et de mythes apparus au cours des dernières années au sein de la majorité des médias occidentaux.

Par souci de vérité et volonté de reinformation nous avons choisi de porter un regard critique sur ces mythes afin de permettre aux lecteurs de se faire une idée un peu plus objective sur la Russie d’aujourd’hui. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Désinformation, Mythes sur la Russie, Ria Novosti, Slider, Voix de la Russie Leave a comment

Une alliance orange-brune?

imagesIl y a près de deux ans, j’écrivais une tribune qui tentait d’expliquer la naissance quasi-inévitable d’un courant politique nouveau en Russie, sorte de syncrétisme entre une version modérée et occidentalisée du libéralisme des années 90 et une version 2.0 moins modérée du nationalisme russe, dans sa version la moins impériale mais la plus nationale, sur le modèle européen.

Ce courant politique nouveau a pris la succession des nationalismes préhistoriques et impériaux classiques de Russie et aussi la succession des courants ultra libéraux sans foi ni morale des années 90, en créant une nouvelle idéologie que l’on qualifie de nationale-démocrate ou nationale-libérale.

Ce courant sociopolitique a en réalité surtout émergé à Moscou et Saint Petersbourg, lors des grandes manifestations de fin 2011 qui ont fait suite aux élections nationales que ces manifestants jugeaient truquées et injustes. Cette idéologie est donc très en vogue aujourd’hui chez les jeunes russes des grandes villes modernes qui souhaitent s’identifier culturellement, moralement et politiquement à l’Europe de l’Ouest et à l’occident en général.  On a majoritairement qualifié, à tort ou à raison, de « classe créative » cette fraction de l’opinion, en quelque  sorte l’équivalent russe du Bobo Français.

Pourtant les tentatives d’entrée en politique de ce mouvement créatif, national et libéral ont jusqu’à maintenant échoué. Les figures marquantes de ce mouvement n’ont pas pu passer le barrage des urnes lors des échéances électorales qu’elles ont affronté. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Révolutions de couleur, Ria Novosti, Slider Leave a comment

Quel avenir pour l’agence Rossia Segodnia ?

Здание РИА Новости в Москве

Récemment, un article intéressantd’Ekspert tentait de trouver des raisons à la décision du président Poutine de fermer RIA Novosti et également La Voix de la Russie. L’article tentait de prouver que la guerre de l’information, qui devenait plus importante chaque année, était synonyme de défaite systématique pour la Russie. La Russie ne pourrait nous dit-on faire face à la gigantesque architecture déployée par l’alliance occidentale qui, via les principales agences de presses généralistes, leurs réseaux directs et indirects et leurs différents relais, maitrisent totalement l’espace médiatique, ne laissant aucune place à la vision russe de l’histoire et des événements.

 

Ce mainstream médiatique global, dominant et totalitaire, a, durant les dernières décennies, été l’une des principales armes du bloc occidental pour s’imposer dans les esprits et, n’en doutons pas, sur le terrain et dans les manuels d’histoire. La bataille pour l’information ne revêt en effet pas seulement un aspect immédiat mais, par les directions qu’elle fait prendre à l’histoire, un aspect historique fondamental et global. La guerre en Syrie et les conséquences globales de la défaite en cours du scénario historique occidental programmé, sont un exemple, le plus récent, de la force que peut revêtir la bonne communication d’une vision du monde par une puissance régionale ou mondiale. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Ria Novosti, Voix de la Russie Leave a comment

Refléxions sur l’année 2013

L’année 2013 s’achève, elle aura apporté le pire et le meilleur.

Les nouvelles les plus alarmantes sont venues d’Afrique au sud du Sahara, avec l’apparition d’un certain nombre de conflits qui vont probablement s’étendre. Plus au Nord, certains pays du monde arabo musulman n’arrivent toujours pas à sortir du chaos dans lequel ils ont été plongés soit par les réactions aux révolutions du printemps arabe, soit par des interventions militaires étrangères.

La situation économique des pays occidentaux n’a pas connu d’amélioration notable, la croissance économique est trop faible pour faire diminuer le chômage de masse, et les risques d’une nouvelle crise financière n’ont pas disparu.

Dans la lutte qui oppose les grands ensembles géopolitiques, le processus de basculement du monde unipolaire vers un monde multipolaire s’est poursuivi. La domination américaine est considérablement affaiblie, face à une Asie en pleine expansion du moins sur le plan économique. La domination militaire étant encore provisoirement dans les mains d’une alliance atlantique qui cependant pourrait être fortement pénalisée par de futures coupes budgétaires américaines. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ria Novosti Leave a comment

Réflexions sur les manifestations en Ukraine

indexComme les lecteurs de RIA-Novosti pouvaient s’en douter la guerre des grands ensembles s’est sensiblement accentuée ces dernières semaines sur les deux fronts sensibles que sont l’Arménie et surtout l’Ukraine. Dès l’annonce de la décision du président Ukrainien de ne pas signer l’accord avec Bruxelles des milliers, puis des dizaines de milliers d’Ukrainiens sont descendus dans les rues de quelques villes de l’ouest et du centre du pays mais aussi et surtout de Kiev, pour protester contre cette décision politique.

Qui manifeste?

Les protestations ont été organisées par une alliance surprenante de partis de tendances différentes, allant de la droite à l’extrême droite de l’échiquier politique ukrainien. Il y a tout d’abord le parti «Alliance ukrainienne démocratique» (UDAR) du boxeur Klichsko qui bénéficie du soutien officiel de la CDU d’Angela Merkel. Il y a aussi le parti «Patrie» de Yulia Tymochenko (aujourd’hui emprisonnée pour corruption et suspectée de complicité de meurtre) qui appelle à renverser le pouvoir ukrainien actuel. Enfin il y a «l’Union pan-ukrainienne  Svoboda » (Liberté) qui portait tout simplement le nom de parti National-socialiste d’Ukraine jusqu’à 2004. Ce parti appelle clairement à manifester pour renverser le pouvoir et déclencher une révolution sociale et nationale (avec l’aide de milices et de sous fratries pagano-radicales telle par exemple le Wotan-Jugend) tout en dénonçant la mafia juive qui gouverne l’Ukraine! Que n’entendrait-on pas si de tels propos étaient tenus par des officiels russes!

Ces trois partis ont formé une alliance bien improbable appelée «Groupe d’action pour la résistance nationale» qui tend donc à vouloir intégrer l’union européenne en renversant au passage le pouvoir en place, pourtant légitimé par les urnes. Un bien étrange cocktail de mouvements dont on ne peut que suspecter que leur brusque tropisme européiste ne soit en réalité surtout motivé par un mélange d’avidité du pouvoir et de haine profonde de la Russie.

Ce groupe a aussi le soutien de certains tatars musulmans de Crimée qui exigent la démission du gouvernement et de stars du show bizness dont une chanteuse de pop music a même menacé de s’immoler si des changements n’arrivaient pas. Enfin une actrice américaine, petite amie du frère du boxeur Klichsko, s’est elle aussi empressée de soutenir les manifestants et leurs aspirations euro-occidentales. Enfin ils ont le soutien des Femen qui ont, lors d’une manifestation à Paris, choisi d’uriner en public sur les portraits du président ukrainien sans que les forces de l’ordre françaises ne réagissent. Des soutiens qui en disent long. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ria Novosti Leave a comment

2013 l’année Poutine?

197058186Les années passent et se ressemblent pour le président russe. D’après certains médias, en 2011, il était contesté par des manifestants volontairement présentés comme une sorte d’avant-garde sociétale représentant la Russie du futur.

En 2012, d’après les mêmes médias, sa réélection à la présidence russe s’était faite sur des bases contestables, on se souvient du gentleman agreement avec Dimitri Medvedev, et le nouveau président russe faisait soit disant face à de nouveaux dilemmes, intérieurs comme extérieurs, et à une baisse de confiance de la population russe à son égard.

En cette fin 2013, force est de constater que soit la situation a totalement changé, soit la grille de lecture de ces médias, pour les événements de 2011 et 2012, n’était pas la bonne.

Sur le plan intérieur, l’opposition de rue de 2011, composée de groupes politiques de droite et de gauche radicale et aussi de manifestants plutôt apolitiques issus de la classe dite créative, est semble-t-il morte et enterrée. Un commentateur inconnu du grand public à d’ailleurs tracé un portrait assez juste de cette classe créative russe, en la comparant avec humour aux Bobos français. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ria Novosti Leave a comment

L’islam russe, entre démographie et politisation

imagesLes émeutes de Birioulevo ont été suivies d’un terrible attentat dans le sud du pays, perpétré par une femme kamikaze visiblement originaire du Daguestan.

Sans trop de surprises, ces deux événements ont fait resurgir les tensions ancestrales entre Moscou et le Caucase du nord, c’est-à-dire entre la capitale politique de Russie et sa région possédant l’islam le plus turbulent, et sans doute le plus politisé. Pour certains analystes américains à tendance néoconservatrice, la Russie devrait se transformer en quasi-califat (A muslim Russia?), puisque selon eux les minorités musulmanes du Caucase seraient très prolifiques (les femmes tatares auraient en moyenne six enfants et les femmes tchétchènes dix enfants, assure l’auteur) au contraire des populations russes de souche. Pour d’autres, comme l’analyste d’opposition libérale Ioulia Latynina, pas de doute: Moscou devrait se transformer en Mosкvabad d’ici une vingtaine d’années.

Comme toujours, la réalité est bien plus nuancée.

Les autorités de la capitale viennent de reconnaître que la ville comprendrait quelque 3,5 millions d’étrangers (dont 60% d’Asie centrale) sur 14 millions d’habitants, soit 25% de la population, sans compter les clandestins qui seraient entre 1 et 3 millions, ce qui amènerait à un total compris entre 30 et 40%. Cette arrivée massive de populations étrangères contribue dans une large mesure aux bouleversements que connaît la capitale ces dernières années et pourtant, seules 18% des naissances de la capitale seraient dues aux migrants. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ria Novosti, Slider Leave a comment

Russie: le syndrome Birioulevo?

0FC96AE4-0658-4975-A701-9F31F04D715E_mw1024_n_sEn juillet dernier, je mettais le doigt sur un dossier potentiellement explosif: les relations intercommunautaires à Moscou, victime d’une (trop?) forte pression migratoire en raison de sa bonne santé économique.

Il me semblait que le bon fonctionnement du modèle polyculturel russe traditionnel (un Etat-civilisation permettant la cohabitation en son sein d’une multitude de peuples et de religions possédant des territoires d’origine dans le pays) pouvait être ébranlé par les trop fortes concentrations de migrants, affluant de l’intérieur comme de l’extérieur de la Russie vers certaines zones et villes.

Conscientes de ces problèmes, les autorités ont entamé lors des dernières élections municipales de Moscou une lutte contre certains grands fléaux hérités des périodes Eltsine et Loujkov. De quoi s’agit-il? Dans les années 1990, dans le contexte d’anarchie libérale qui a suivi l’effondrement de l’URSS, des groupes mafieux souvent structurés sur une base ethnico-religieuse ont profité de l’absence d’autorité et de la faiblesse de l’Etat pour implanter et développer dans la capitale des activités plus ou moins légales. De nombreux cercles administratifs de la capitale se sont parfaitement accommodés, phénomène qui se poursuit actuellement, de la puissance financière et politique de ces groupes. Ces derniers ont survécu jusqu’à aujourd’hui, se convertissant en gigantesques employeurs en quête de main d’œuvre corvéable à merci.

Leurs principaux pôles d’activité sont les marchés ou les entrepôts de stockage dans lesquels une organisation pyramidale et mafieuse a vu le jour, et où travaillent des dizaines de milliers de migrants de l’intérieur (Caucase russe) ou de l’extérieur (Caucase non russe, Asie centrale, Chine…). L’afflux de ces populations souvent issues de zones du monde relativement archaïques et traditionnelles provoque des tensions croissantes dans un Moscou en pleine mutation, la mégapole connaissant une modernisation culturelle à l’Occidentale de plus en plus marquée. Certains quartiers à forte concentration immigrée se sont convertis en zones de commerce plus ou moins licites, où les troubles à l’ordre public et l’insécurité y sont monnaie courante. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ria Novosti, Slider 3 Comments

Sommet de l’APEC 2013: toujours plus d’Asie

imagesCette semaine à lieu le sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC). Prés de 1.000 membres des 21 pays membres vont durant trois jours se rencontrer et discuter sur l’île de Bali en Indonésie. L’APEC regroupe en effet 21 pays de la zone Asie-pacifique, qui cumulent 42% de la population mondiale, 53% du PIB planétaire et 44% du commerce mondial.

Ce sommet crucial intervient dans une période bouleversée par la crise en Syrie et la crise financière dont l’Amérique subit ces jours ci de plein fouet les conséquences.

Ces deux événements sont à observer comme des marqueurs des tendances lourdes en cours et que l’on peut définir comme suit: le basculement du monde vers l’Asie, sa désoccidentalisation accélérée qui va entrainer la fin du monde unipolaire et enfin la tentative russe de s’ingérer dans cette nouvelle architecture en cours de constitution et définition.

En effet, la crise budgétaire et politique que connaît la première puissance du monde actuellement et qui se traduit par ce que l’on nomme Shutdown tombe vraiment mal pour les Etats-Unis. Cette crise intervient en effet juste après l’incroyable épisode Syrien ou l’administration américaine a opéré un retournement stratégique majeur en annulant une opération militaire qui semblait inéluctable contre la Syrie, et ce grâce au subtil jeu diplomatique russe. Ces événements successifs semblent avoir démontré une certaine rupture dans la dynamique de domination conquérante américaine et ont sans doute considérablement affaibli la position américaine aux yeux du monde entier. Symbole de cet affaiblissement structurel le président Américain a du annuler sa visite au sommet. Le président Américain avait déjà l’année dernière du annuler sa visite au précédent  sommet de l’APEC. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ria Novosti, Slider 1 Comment
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 15 16   Next »