Dissonance fête ses 10 ans où "comment je suis devenu un agent russe !" :)

Alors que DISSONANCE fête ces 10 ans c’est l’occasion idéale pour revenir sur cette decennie d’écriture, de dénonciation des mythes sur la Russie mais aussi l’affrontement (gagné) contre la presse francaise qui a donné lieu à la naissance d’un Read more

Interview

Je participerais au #Libre Journal de la livre Europe sur radio courtoisie ce 15/08/2017 avec Xavier Moreau sur le thème "La #Russie au sein de l'Europe". Les francais de l’étranger peuvent écouter la Radio en direct sur le site internet Read more

L’intégration économique et politique de l'Eurasie : objectifs réalistes ?

  Veuillez-trouver ci dessous mon interview de ce début 2017 pour la lettre de l'Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l'Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales /// WWW.ANAJ-IHEDN.ORG Comment définir l’axe eurasiatique ? Je crois qu’il faut tout d’abord envisager cet Read more

Articles en francais

De l’indépendance des états

Un commentateurs anonymes sur mon blog me ‘tançait’ sur l’indépendance de L’abkhazie et l’ossétie en rigolant du manque de reconnaissance de ces «états» par les autre états du monde. Je lui réponds que le Kosovo n’a été reconnu «que» par les états de l’OTAN ou affiliés, et par de grandes démocraties occupées que sont par exemple l’Afghanistan et l’Irak moderne. 
Mais passons, cet article instructif de Ria novosti sous la plume de Andréi Fédachine remet les pendules à l’heure et nous apprend bien des choses, je cite : 

 — Dans le droit international, il y a deux théories principales de la reconnaissance de l’État : la « déclarative » et la « constitutive ». Les deux théories peuvent être appliquées au Kosovo, à l’Abkhazie, à l’Ossétie… Le droit international est conçu de telle façon que les juristes habiles peuvent tirer à eux la couverture dans tous les sens jusqu’à ce qu’elle se transforme en haillons ou se déchire en plusieurs morceaux. A en juger par les débats à l’ONU, cela concerne également les résolutions sur le Kosovo.

Les adeptes du « statut d’État déclaré » affirment que, pour qu’un État soit reconnu, il doit avoir un territoire fixe, une population permanente, un gouvernement et la capacité d’entrer en rapports avec d’autres États. Les partisans de la « théorie constitutive » estiment que, pour reconnaître l’indépendance d’un État, il suffit qu’il soit reconnu par d’autres ou même par un seul autre État. C’est d’ailleurs à cette théorie que le président Dmitri Medvedev s’est référé dans le cas de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud, bien qu’il soit certainement exclu de le considérer comme un partisan de cette dernière théorie. Dieu l’en garde ! Il n’a fait que citer un exemple.

Comme cela arrive souvent dans la jurisprudence internationale, on peut choisir parmi ses « instruments » celui qui convient le mieux pour des situations géopolitiques concrètes (historiques, diplomatiques, militaires, économiques, territoriales litigieuses, etc.) C’est là que réside l’interprétation d’une décision ambiguë.

Mais le camp mondial des « États faux-jumeaux » du type du Kosovo ou de l’Abkhazie peut aussi interpréter les décisions de la Cour de La Haye de manières différentes. Or, ces « faux-jumeaux » sont bien plus nombreux dans le monde qu’on ne peut le penser à première vue.

Parmi les États non reconnus (ou reconnus par de nombreux États, quelques États ou par un seul État), on peut citer :
- le Kosovo (reconnu par 65 pays sur les 192 membres de l’ONU)
- l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud (reconnues par la Russie, le Nicaragua, le Venezuela et l’île de Nauru)
- Taïwan
- le Haut-Karabakh
- le Somaliland
- la Transnistrie
- la République turque de Chypre du Nord
- l’Arménie (non reconnue par le Pakistan)
- L’Autorité palestinienne
- Israël (n’est pas reconnu par 20 pays musulmans)
- la Corée du Sud (n’est pas reconnue par la Corée du Nord)
- la Corée du Nord (n’est pas reconnue par la Corée du Sud)
- la République arabe sahraouie démocratique (le Sahara occidental)
- La République tchèque et la Slovaquie, par exemple, ne sont toujours pas reconnues par le Liechtenstein (et vice versa), car des terres ont été enlevées à une famille princière dans ces pays.

Le nombre de mouvements séparatistes ou autonomistes est incroyablement grand dans le monde.
C’est en Europe qu’ils sont les plus nombreux avec 25 mouvements importants, petits et moyens, de l’Albanie à l’Allemagne, en Belgique, en Espagne et au Portugal.
L’Afrique n’occupe que la deuxième place : 24 groupements.
L’Asie occupe la troisième : 20.
On en compte 21 en Amérique du Nord, centrale et du Sud.
Même dans les Caraïbes des États-Unis, on en trouve qui voudraient se séparer de la métropole.
Et tous ont les yeux braqués sur ce qui se passe à La Haye—.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008), Serbie Leave a comment

2008′s war in Georgia : blame on Tbilissi !

Tbilissi a déclenché la guerre Russo-Georgienne.Téléchargez le rapport ici

Georgia started war with Russia. Download the full rapport here

Posted on by Alexandre Latsa in Articles in English, Guerre en Ossétie (2008) 1 Comment

Toute agression fera l’objet d’une riposte digne de ce nom!

«Nous sommes sûrs que toute agression contre nos citoyens fera l’objet d’une riposte digne de ce nom! «

«И мы уверены: любой агрессии против наших граждан будет дан достойный отпор! «

«We can thus be sure that any aggression against our people will be met with an adequate response!»

Dmitri Anatolievitch Medvdevev (09/05/2009)

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

08 08 2008 The art of betrayal

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Stop a l’American SHOW !

Ce 2 novembre au soir, 20.000 militants de l’organisation NASHI ont convergés à Moscou devant l’ambassade Américaine afin d’exhorter le monde a réfléchir sur les conséquences de la politique américaine.
Ce «bilan d’Haloween» en plein fête des morts était destiné a dénoncer les centaines de milliers de vies innocentes emportées par les grands «shows US» : des guerres aux tensions internationales, en passant par la crise financière. Les militants ont donc fété cette fête des morts en amenant des «citrouilles» contenants des bougies représentants chaque victime innocente de la politique cynique Américaine, politique censée démontrer au monde la grandeur de l’amérique.

Pendant trop d’années en effet, le monde a vécu dans la crainte de la stratégie de tension orchestré par l’Amérique.

Il est temps de se poser les questions suivantes à exhorté le commissaire Marina Zademidkova : «combien d’autres vies, nous sommes prêt à payer pour l’american show ? Combien de guerres pour que la Maison Blanche soit enfin tranquille ? Lors de la semaine de tension en Ossétie du sud, la popularité de McCain a augmenté de 10%. Ces 10% ont couté 2.000 vies ossètes, comment peut on tolérer cela ? Nous sommes ici pour demander si le «show américain» va encore continuer avec son lot de sacrifices ! Va t’on en permanence vivre dans la crainte d’une nouvelle guerre ou d’une nouvelle crise mondiale.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008), Nashis Leave a comment

Liberté — Liberty — Свобода

» Aujourd’hui marque les 18 ans de la proclamation de la république d’Ossétie du sud, pendant 18 ans, le peuple d’Ossétie du sud a prouvé son droit à une place à égalité avec les autres nations du monde.» » Aujourd’hui, nous avons commencé la cérémonie avec la levée des drapeaux nationaux de la République d’Ossétie du Sud et de la Fédération de Russie. Je vous demande de commencer ainsi chaque matin par cette cérémonie. Nous sommes forts, parce que nous avons toujours respecté nos traditions. Je crois que vous serez toujours fidèles envers elles. C’est précisément le patriotisme et l’amour de la nation qui nous ont sauvés«.
**
» Today marks 18 years since the Republic of South Ossetia was proclaimed, for 18 years, the people of South Ossetia have been proving their right to an equal place among other nation » Today, we began the ceremony by lifting Ossetian’s and Russian’s flag. I ask you to begin each morning by this ceremony. We are strong because we have always respected our traditions. I think you’ll always be faithful to them. Precisely patriotism and love of nation that saved us «.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Un 26 août 2008

«Я подписал указы о признании Российской Федерацией независимости Южной Осетии и независимости Абхазии. Россия призывает другие государства последовать её примеру. Это нелегкий выбор, но это единственная возможность сохранить жизни людей».

«I signed Decrees on the recognition by the Russian Federation of South Ossetia’s and Abkhazia’s independence. Russia calls on other states to follow its example. This is not an easy choice to make, but it represents the only possibility to save human lives».

Dimitri Anatolievitch Medvedev, 26 août 2008

*


Merci à EURO-RUS pour la source photos

*

Les Ossètes ont effectivement déjà été victimes du terrorisme Anglo-Saxon
Ne pas oublier que BESLAN se situe en Ossétie du nord.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Noi siamo tutti Osseti!

Mentre la cerimonia dei giochi olimpici si è appena conclusa sotto gli sguardi di 3 miliardi di telespettatori (un essere umano su due), e che gli asini del «democratismo totalitario», quali Cohen-Bandit o Robert Ménard affrontano i mulini, un’operazione militare «essenziale» ha luogo nel Caucaso, in Georgia, diventato dal 2003 uno dei principali campi di battaglia tra la Russia e l’America.
L’Ossezia o Alania (degli Alani) è un vecchio stato del Caucaso ‘riconosciuto’ dall’URSS. In occasione del crollo di quest’ultimo, l’Ossezia fu tagliata in due, tra il suo nord (sotto controllo russo dal 1774) ed il suo sud, riconosciuto come regione autonoma fin dal 1922 ed integrato di fatto alla Georgia. In occasione dell’indipendenza della Georgia, questa eliminò lo statuto d’autonomia dell’Ossezia che, de facto, chiese la sua indipendenza per referendum nel 1992, allo scopo d’essere riunificato al suo nord, rimasto nella federazione della Russia.
La rivoluzione delle rose del 2003 complicherà la situazione, il nuovo presidente agli ordini di Washington, Mixeil Saakašvili, avendo come priorità di trasformare il suo paese in satellite della NATO, di distanziarsi della Russia e trasformare la Georgia (come il Kosovo) in luogo di passaggio dei condotti caspici.
Nonostante un secondo referendum nel 2006, l’Ossezia non si vede riconoscere lo statuto d’autonomia e d’indipendenza chiesto, l’America e l’Unione europea non riconosce questo referendum, contrariamente alla Russia. La situazione è da allora tesa, fino a quest’estate del 2008, quando dopo diversi scontri a fuoco, l’esercito georgiano ha lanciato il 7 agosto sera, un’offensiva di ampia portata sull’Ossezia meridionale, per conquistare la sua capitale Tskhinvali e per «restaurare l’ordine costituzionale» nella repubblica.
24 ore più tardi, più di 1.500 persone sono state uccise, migliaia di profughi fuggivano dalle zone dei combattimenti… ma le forze georgiane, che affermavano d’avere conquistato la capitale in giornata, sembravano iniziare un ritiro dalla capitale, cacciati dalla resistenza Osseta che ha ottenuto il sostegno dei cosacchi del Don e di molte centinaia di volontari Osseti!!
L’Ossezia non è una piccola regione senza importanza del Caucaso, è un punto nevralgico «essenziale» nella lotta tra l’America ed il suo progetto nocivo per il Caucaso, e la Russia, garante della pace in questa regione da 300 anni. Il sostegno all’Ossezia è una delle pietre angolari del rifiuto del contrattacco planetario in corso, lanciato da Washington e dai suoi alleati «euro-turchi» della NATO.
La battaglia in corso è la battaglia per l’Eurasia, la battaglia finale contro gli scopi mondialisti criminali dell’impero americano. La resistenza passa «buttando» fuori da questa zona gli americani, e rendere ai greci, agli Osseti, e agli Armeni ciò che è loro!
La Georgia è, infatti, uno dei membri del GUAM ed uno dei pedoni essenziali dello scavalcamento ed accerchiamento della Russia (Europa dell’est, Ucraina, Caucaso, Asia centrale). L’obiettivo di Washington è, infatti, di creare uno spazio sul «lato caucasico», fondato da autonomismi e indipendentismi antirussi.
Questa strategia dello smembramento degli stati in micro identità deboli e dipendenti, è la politica applicata in Europa dell’est (ex Iugoslavia ed ex Cecoslovacchia) ed in Medio Oriente (Iraq in 3 stati).
Questo non è il nostro progetto!
Rifiutiamo completamente la logica di guerra e di odio adottata dal governo pro-occidentale di Tbilissi!
Se ieri eravamo tutti serbi, oggi siamo tutti Osseti!
Non esitate a consultare il sito della resistenza Osseta: http://cominf.org/
Come il sito della Radio dell’Ossezia: http://www.osradio.ru/

**

Merci à alex lattanzio

Posted on by Alexandre Latsa in Articoli in italiano, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

BHL au Marryot Tbilissi ….

En complément de mon précédent article sur BHL et sa visite en Georgie …. Veuillez trouver ci joint un article intéressant de RUE89 qui affirme que nombre des affirmations de ce dernier sont tout simplement «fausses» ;) !
Hé oui, notre pompeux cornichon national a semble t’il «exagéré» un tant soi peu nombre de ses affirmations …. Si je devais me contenter d’UN article à faire lire a des amis, ce serait celui ci tant il est représentatif … Bonne lecture ! ;)
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment

Revue de presse sur l’Ossétie

Petite revue de presse de la semaine post «évenements en Ossétie du sud». Quelques perles..

*

Dans l’express, l’article » la paix en fax «, vincent Hugueux nous apprend que Condi Rice a emmené par erreur l’original du plan de paix signé par Sakaachvili, rendant impossible le contreseing du président Russe … Plus tard c’est l’ambassade de France qui ne » trouve pas » le numéro du Kremlin … Toujours plus tard, l’ambassade a trouvé le numéro mais personne ne parle Russe dans l’entourage de notre ambassade (SIC) alors heureusement une Georgienne appellera le Kremlin pour le compte de notre pays mais » en maquillant son accent Russe » …
La romance pourrait s’arrêter mais ce n’est pas le cas, notre tintin reporter découvre que le numéro de téléphone de la ligne concernée au Kremlin commence par le numéro 007 … Nous vous ne rêvez pas ! Pour en être sur, une vérification
ici (regardez ca vaut le coup d’oeil).
Ce n’est toujours pas fini, nous apprenons à la fin de l’article de la bouche d’un proche conseiller du président Saakachvili que je cite que Sarkozy serait venu en Georgie avec un texte légitimant l’occupation russe, je cite ce conseiller : » il fallait le voir, votre président, incapable de tenir en place dix secondes, agité comme un lapin cocaïnomane. Dites-moi, on ne sait pas lire une carte à Paris? Dans ce document, pas un tracé précis, pas le moindre zonage, pas l’ébauche d’un calendrier de retrait..»

Enfin comme toujours, le plus drôle dans ce genre d’articles ce sont les commentaires :)


*


Libération
nous offre un duel au sommet entre grands Russophiles de la première heure, le tandem BHL/Gluksman …. Qu’apprends t’on ? Je vous laisse lire le florilège de ces deux clowns, le premier étant récemment allé faire le pitre en Ossétie, je vous incite d’ailleurs à lire ce récit qui est un MODELE de propagande et de désinformation ! Je reprends les grands points de notre pompeux cornichon

1/ La Georgie est un pays bon, puisque dans le gouvernement siègent un premier ministre anglo-géorgien, des ministres américano-géorgiens, un ministre de la défense israélo-géorgien.
Les Russes (et leurs allisé Ossètes sont mauvais) puisque les bandes ossètes et cosaques ont elles pillé, violé, assassiné .. regroupé les hommes et les ont embarqués vers des destinations inconnues. On a tué les pères devant les fils. Les fils devant les pères. Dans les caves d’une maison qu’on a fait sauter en y accumulant des bonbonnes de gaz, on est tombé sur une famille qu’on a dépouillée de tout ce qu’elle avait tenté de cacher et on a mis les adultes à genoux avant de les exécuter d’une balle en pleine tête!

2/ Les nazis Russes aboient, bouffis d’importance et de vodka .. Heureusement arrivent des libérateurs, les Estoniens (vous savez ce pays de l’UE dont les ministres participent tous les ans au manifestation des anciens nazis) accompagnés de leurs alliés Georgiens et Américains … Et tout ce beau monde de constater que les villes Georgiennes sont brûlées , pillées, réduites à l’état de ville fantôme. Vidées. (la preuve regardez)
Si l’on écoute BHL ce qui s’est passé en Georgie est Shoaesque, mais évidemment les «nazis» sont les Russes et les «juifs» les Georgiens … Merveilleuse désinformation basée sur la terminologie émotionnelle post-seconde guerre mondiale.

3/ BHL nous décrit ensuite le président Georgien, celui ci pourrait sans doute participer aux nuits blanches ou aux roller-parties de l’été à Paris tellement il est cool, jeune, boit du red bull et se marre tout le temps , mais pas que cela, il est aussi francophile et francophone, féru de philosophie, démocrate, Européen et Libéral au double sens, américain et européen. Mieux que ca, il serait comparable à Massoud (que la communauté internationale n’a JAMAIS aidé) ou Izetbegovic (celui de la déclaration Islamique) qui a notamment déclaré : «Il n’y a pas de paix, ni de coexistence entre la religion islamique et les institutions sociales non-islamiques […]. Le mouvement islamique doit et peut prendre le pouvoir dès qu’il est normalement et numériquement fort, à tel point qu’il puisse non seulement détruire le pouvoir non-islamique, mais qu’il soit en mesure d’être le nouveau pouvoir islamique». Je vous laisse lire le paragraphe suivant ou le pauvre Sakaachvili en vacances en Italie découvre que son pays est attaqué par la Russie ……. Comme tout le monde le sait les Russes ont envahis sans raisons la Georgie et devraient vraisemblablement envahir Paris et Berlin dans moins d’une dizaine de jours ..

4/ Retour en Ossétie ou la situation s’aggrave puisque les cadavres géorgiens seraient livrés aux porcs et aux chiens
Tsinvali en aout 2008, c’est un mélange de Sarajevo, de Grozny avec aussi un peu de Auchwitz.

5/ Sakachvili, le président «cool» et «jeune» est comme un enfant, même notre «lapin sous cocaine de président» lui fait la morale et lui dit quoi faire et quoi signer, peu importe que ses potes condi-rice et Mc-Cain l’appelle et le soutienne, il est jeune mais il est déprimé … Il doit signer la paix ….

La conclusion de cet article est » époustouflante «, on » tremble » à l’idée de l’usage qui en sera fait quand ce seront les russophones d’Ukraine, des pays baltes ou de Pologne qui s’estimeront menacés, à leur tour, par une volonté «génocidaire» (comme tout le monde sait les Russes ont cherché à génocider les Georgiens) ….

*

Le FIGARO nous apprend que l’analyste moscovite des questions de défense, avait annoncé dès le début juillet le scénario de l’entrée des chars russes en Géorgie.

*

DER SPIEGEL publie une ITV de Gerard Schroeder très intéressante titrée » les erreurs de l’Ouest» .. La traduction en Francais est disponible ici
Morceaux choisis :

« Ce qui a déclenché les affrontements armés c’est l’invasion georgienne de l’Ossétie du Sud».

» Il y a à l’Ouest une perception de la Russie qui n’a pas grand-chose à voir avec la réalité».

» Le Candidat républicain à la présidentielle, John McCain, a renchéri en disant qu’aujourd’hui nous sommes tous Georgiens, moi je ne le suis pas».

» la phase transitionnelle de la domination unilatérale américaine approche actuellement de sa fin…. Il apparaît que le prochain président n’ait pas d’autre choix que d’agir de manière multipolaire «.

» Je suis totalement opposé à la diabolisation de la Russie «

*

Une conclusion ? N’achetez plus RIEN de la presse Francaise, contentez vous du net et des médias indépendants et alternatifs.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Guerre en Ossétie (2008) Leave a comment