Interview pour Al Jazeera sur Vladimir Poutine

Est-ce que l'Europe a raison de se méfier de Vladimir Poutine ? pic.twitter.com/q2e4lP5iPG — AJ+ français (@ajplusfrancais) 30 novembre Read more

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes

Automne 2018 ~ Réflexions sur les Gilets Jaunes Habiter hors de France permet de prendre de la distance. Habiter hors de France, et en Russie, permet de mieux comprendre ce qui se passe et surtout ce qui devrait se passer en Read more

Discours de de Vladimir Poutine à l’Assemblée Fédérale - 01/03/2018

Transcription : [...] Chers collègues, L’opération en Syrie a prouvé les capacités accrues des forces armées russes. Au cours des dernières années, beaucoup a été fait pour optimiser l’armée et la marine. Les forces armées ont maintenant 3,7 fois plus d’armes Read more

2017 : une année charnière pour la démographie russe ?

Les lecteurs de Stratpol qui s’intéressent à la démographie russe peuvent consulter les analyses démographiques publiées en 2014 et 2016 qui synthétisent la complexe évolution démographique de la jeune fédération de Russie de 1999 à 2016.    La période 1990-1999 a vu un effondrement des Read more

Articles en francais

La presse Française se prend une gifle

Il n’y a pas que Alexandre LATSA qui en a visiblement marre de la «presse» étrangère et spécialement Française. Au moins de janvier 2010 ARTE faisait passer ce reportage pour expliquer les procès que l’organisation NASHI a intenté à quatre journaux étrangers, dont deux Francais : «le monde» et «le journal du dimanche».
Je suis très heureux de vous annoncer chers lecteurs que justice à commencé à être rendue puisque avant hier le «journal du dimanche» a été condamné par le tribunal civil du quartier Saviolovski, à Moscou, à verser aux NASHI 250 000 roubles (6 400 euros) pour «atteinte à la réputation» de l’organisation, et pour avoir publié des informations qui «ne correspondent pas à la réalité»
Source sur le site des NACHI
Comptant sur la bonne volonté du Journal du dimanche, les Nachi veulent utiliser les 6 000 euros accordés par la juge pour acheter des «rubans de Saint-Georges», symbole en Russie de la victoire contre l’Allemagne nazie. Ces rubans, orange et noir, seront distribués »dans les pays baltes, pour lutter contre les sentiments pro-fascistes et xénophobes». Si l’hebdomadaire français ne s’exécute pas, «nous allons chercher sur le territoire russe des biens leur appartenant», assure l’avocat des Nachi, Sergueï Jorine, qui reconnaît cependant préférer «la voie diplomatique»«Après tout, c’est l’Année de la France en Russie», a-t-il expliqué au quotidienKommersant jeudi. (source) A notre que la procédure engagée contre «le Monde» pour les mêmes motifs est en cours d’examen devant un tribunal de Moscou.
Je ne résiste pas par conséquent au bonheur de vous retranscrire ces images d’un reportage de France24 sur nes NASHI (datant de 2007).
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, France, Sport 16 Comments

Villepin interrogé sur la Russie

Dominique de Villepin était l’invité de Marc Tronchot sur RTL ce 3 mars 2010. Il a été interviewé sur divers points dont la Russie et la visite du président Russe. L’interview est en lien la, je ne retranscris que les passages concernant la Russie : 


«Je pense que c’est bien vu (la vente des Mistrals) dès lors que l’on apprécie l’importance du partenaire russe à sa juste mesure et je pense qu’il y a deux éléments dont il faut se souvenir. Le premier, c’est que la relation avec la Russie est incontournable. Pour l’Union européenne, le partenaire russe est un partenaire d’avenir. C’est vrai sur le plan politique, c’est vrai sur le plan économique, c’est vrai sur le plan géostratégique

» Le deuxième élément dont il faut se souvenir et qui est important quand on voit les commentaires qui accompagnent cette visite, c’est que tout calcul qui viserait à jouer monsieur Medvedev contre Vladimir Poutine serait une erreur. La Russie est un pays qui est engagé à faire face à de grands défis et nous devons accompagner la Russie et l’ensemble de ses dirigeants»
«Les Droits de l’Homme doivent être rappelés. Nous sommes et nous devons être exemplaires et insister sur cette question. Nous devons le faire avec l’ensemble des interlocuteurs russes mais je ne suis pas sûr que cela doive être une condition, sans quoi nous serions amenés à avoir peu de relations avec beaucoup de grands pays du monde, donc c’est un sujet qui doit être en permanence intégré dans nos relations avec ces pays, de façon volontaire mais de façon incitative sans pour autant que ce soit un élément de blocage dans ces relations«.
«C’est un calcul important, mais il n’y a pas que l’Iran. Il y a aussi des grands sujets comme l’Afghanistan, le conflit israélo-palestinien. Nous avons besoin des Russes, de la voix de la Russie sur l’ensemble des grands conflits de la planète«.



Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, France, Sport 1 Comment

7 ans déjà

Beaucoup de travail et de nombreux articles sur commandes font que le blog est provisoirement peu alimenté … Ne vous inquiétez pas chers lecteurs, cela n’est que provisoire.

Le 14 février c’était l’anniversaire de ce discours qui même si il n’a pas de lien direct avec la Russie mérite d’être de nouveau écouté.
Que mes lecteurs comprennent bien, ces 15 minutes 36 de discours ont fait de Dominique de Villepin l’homme à abattre pour la nébuleuse Atlantiste.

Dominique de Villepin à l’ONU — 14 février 2003
Загружено Chroniques-vieille-europe. — Новое видео со всего мира

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, France Leave a comment

Lellouche, agent de la CIA ?

Lecteur : cette vidéo à regarder :)   …

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, France, Révolutions de couleur 3 Comments

La colonisation Américaine en France, par Jean CAU


Le colonialisme américain по FrenchCarcan

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Entretiens, France 4 Comments

Zapping du mois de janvier 2009

Lu dans l’express, cette interview sur l’Europe (l’Union de Bruxelles NDLR) de Jean Claude Juncker intitulée : ««Le XXIe siècle ne sera pas européen». 

Le malus de l’interview : «Aujourd’hui, nous avons une stratégie commune face à la Chine, face à la Russie«. Le bonus de l’interview : » Mais le xxie siècle ne sera pas européen: il sera multipolaire «.

Tu l’as dit coco ….

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Economie, France Leave a comment

Le gouvernement français me fait penser à un rat qui monterait sur un navire en train de couler

Rencontre avec le politologue le moins conformiste de la communauté française
Petit-fils de l’écrivain Paul Nizan («J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie », Aden Arabie) et fils du grand reporter Olivier Todd, Emmanuel Todd est ingénieur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (INED). Ennemi farouche du « libre-échange » et partisan d’un « protectionnisme européen raisonnable », le politologue explique au Courrier de Russie qui est responsable du conflit géorgien et pourquoi la France devrait reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud.
Le Courrier de Russie : A qui faut-il imputer la faute dans la crise géorgienne ? Aux Russes, aux Géorgiens ou aux Ossètes ? Emmanuel Todd : Je propose d’observer le problème de la crise géorgienne d’une façon plus large, dans le cadre des enjeux géopolitiques internationaux. Il faut se rappeler qu’après la chute de l’URSS et le repli stratégique de la Russie, les Etats-Unis sont devenus l’unique superpuissance mondiale. Ils ont adopté, à partir de 1996-97 un comportement agressif vis-à-vis d’autres pays du monde. On en a vu les manifestations dans l’invasion de l’Irak, dans la campagne anti-iranienne de l’administration américaine ou encore dans l’attaque menée par Israël, pays satellite des Etats-Unis, au sud-Liban. La crise géorgienne n’est qu’une étape supplémentaire dans cette séquence agressive du système américain.
LCDR : Pourquoi une telle hostilité ? E.T. : Les Etats-Unis se comportent de façon agressive parce qu’ils sentent leur puissance s’affaiblir. Le monde américain subit une crise économique, sociale et culturelle grave. L’effondrement financier actuel n’en est qu’une nouvelle preuve. Entre-temps, nous observons d’autres pays du monde regagner leur puissance. On assiste à une montée spectaculaire de l’Inde et de la Chine. On voit également le rétablissement de la Russie qui retrouve son équilibre économique et enregistre des taux de croissance élevés. Le monde change à grande vitesse, mais tous ne s’en rendent pas compte. On trouve encore beaucoup de gens inconscients du déclin industriel des Etats-Unis et de la fragilité de leur système. Ce fut justement le cas des Géorgiens qui se sont lancés dans la conquête de l’Ossétie se croyant soutenus par le camp « occidental » mais se sont retrouvés victimes de l’impuissance matérielle de leur allié américain. Mikhaïl Saakachvili a sous-éstimé la nouvelle capacité d’action de la Russie. Celle-ci ne souhaite pas voir l’OTAN s’installer à toutes ses frontières et n’hésite plus pas à utiliser son armée pour faire entendre son « non ».
LCDR : Croyez-vous que les Etats-Unis aient incité la Géorgie à attaquer l’Ossétie ? E.T. : On ne sait pas exactement comment la décision a été prise et, probablement ne le saura-t-on jamais. Mais la vraie question, c’est comment la Géorgie a-t-elle pu s’imaginer qu’elle allait faire plier la Russie ? Comment Saakachvili a-t-il pu envoyer ses troupes en Ossétie, alors que la partie la mieux équipée de l’armée géorgienne était en train de soutenir les Américains en Irak ?
LCDR : Pourtant, la Géorgie a été écrasée par l’armée russe et les Etats-Unis, à supposer qu’ils ont effectivement joué un rôle dans le conflit, auraient dû prévoir ce scénario… E.T. : Il faut se rappeler que l’on ne connaît toujours pas l’issue de la crise. Elle semble avoir conduit les Polonais à finalement accepter l’installation du système anti-missile américain sur leur territoire. Elle pourrait pousser les gouvernements européens à affaiblir leurs liens avec la Russie et se rapprocher encore plus des Etats-Unis. Qui sait si les stratèges américains n’ont pas espéré entraîner la Russie elle-même dans une séquence agressive, la conduisant à adopter une posture revancharde et conquérante nuisible à son statut international. L’administration américaine aurait pu sacrifier le pion géorgien pour améliorer sa situation sur la scène internationale. Les Américains jouent au poker, vous savez. Les Russes jouent aux échecs. Ils ont pris le pion géorgien, montré que l’Amérique ne les impressionnait plus, mais ils ont fait du maintien de relations paisibles et utiles avec l’Europe de l’Ouest leur priorité.
LCDR : Comment expliquer la réaction de l’Europe au conflit géorgien ? E.T. : Les gouvernements européens sont pris dans un dilemme entre les intérêts de leurs peuples et ceux de leurs élites. Ce n’est pas un grand secret : les oligarchies occidentales sympathisent avec les Américains et soutiennent leur politique. Les peuples européens non. L’intérêt géopolitique de la France en tant que puissance moyenne et européenne serait une entente cordiale et stratégique avec la Russie.
LCDR : Pourtant, dans la société occidentale, on parle plus souvent de la me-nace russe… E.T. : La Russie n’est pas une menace pour l’Europe de l’Ouest. Je dis consciemment « Europe de l’Ouest » parce que les Russes sont des Européens. La Russie a terriblement souffert de la deuxième guerre mondiale et ne cherchera pas, j’en suis convaincu, à déclencher de nouveaux conflits. La Russie a par ailleurs constaté, du temps de l’URSS, que l’Empire était une entreprise peu rentable. Son déclin démographique interdit de toute façon un fantasme expansionniste. La menace militaire russe est un mythe. La mise au pas de la minuscule Géorgie ne démontre pas que l’armée russe est toute-puissante. Elle démontre simplement que, dans le Caucase, la puissance militaire américaine n’existe pas.
LCDR : Mais outre la sécurité militaire, il existe la sécurité énergétique… E.T. : Il ne faut pas oublier que la Russie et l’Europe de l’Ouest se retrouvent en état d’interdépendance. L’Europe a toujours besoin du gaz russe, mais la Russie a besoin des biens d’équipement européens, de technologies et de savoir-faire. Et ce n’est pas par hasard que les producteurs d’automobiles européens s’implantent en Russie et y travaillent avec beaucoup de succès.
LCDR : Si la France est intéressée à maintenir ses liens avec la Russie, pourquoi la presse occidentale adopte-t-elle une attitude aussi critique à son égard, notamment dans la couverture du conflit géorgien ? E.T. : Les journalistes européens se montrent souvent hostiles à l’égard de la Russie au nom d’une sorte de maximalisme libéral. Peu conscients de ce qu’ils vivent eux-mêmes dans des systèmes certes forts libéraux, mais de plus en plus inégalitaires, oligarchiques même, ils se croient obligés d’exiger, hors de chez eux, des démocraties parfaites, tout de suite, indépendamment du contexte économique ou social de transition. Avouons le aussi, les journalistes européens sont rarement compétents en géopolitique. Il sont souvent très naïfs. On pourrait aussi citer comme explication le peu d’efforts du Kremlin visant à séduire la presse occidentale. Habitués à l’attitude beaucoup plus séductrice de leurs propres hommes politiques, les journalistes européens et américains ne peuvent qu’être déçus par ce manque de ménagements. Pourtant, je peux vous assurer qu’en France, dans la communauté des experts, on trouve beaucoup de personnes qualifiées qui apprécient à sa juste valeur le rôle de la Russie dans le rétablissement de l’équilibre mondial.
LCDR : On trouve beaucoup d’adeptes de l’idée selon laquelle la Russie porte toujours l’héritage de l’Empire du Mal qu’elle représentait encore il y a une trentaine d’années… E.T. : Quant à moi, je considère que la Russie a joué un rôle plutôt positif dans l’histoire universelle. J’appartiens à la génération qui se rappelle encore que l’issue de la deuxième guerre mondiale s’est jouée à Stalingrad et que c’est aux Russes que nous devons notre liberté. L’histoire de la Russie démontre que sa vision du monde est spontanément égalitaire et multipolaire. A l’inverse des Etats-Unis qui se trouvent aujourd’hui dans un rapport asymétrique d’exploitation du monde. La France aurait dû s’en rendre compte et se rapprocher des puissances émergentes plutôt que de suivre l’Amérique dans une sorte de crispation « occidentaliste ». Le gouvernement français me fait penser à un rat qui monterait sur un navire en train de couler.
LCDR : Les Russes, ont-ils eu raison de reconnaître l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud ? E.T. : Bien évidemment.
LCDR : Pourtant, juridiquement, ce sont deux provinces géorgiennes… E.T. : Dans le cas de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud, nous assistions à une non coïncidence devenue dramatique entre l’état des faits réels et l’état juridique. Les populations de ces deux pays ne souhaitent pas être géorgiennes. Au stade actuel, la seule solution de paix à long terme est l’acceptation de la réa-lité. Sinon, le gouvernement géorgien va continuer d’envisager des solutions violentes, de domination ou même de nettoyage ethnique. Or l’intérêt réel des Géorgiens c’est la paix, le développement économique et une relation stable et positive avec la Russie dont ils ont tant besoin. En reconnaissant l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, les Européens de l’Ouest libéreraient les Géorgiens eux-mêmes du fardeau de leur histoire et de leur rancune.
LCDR : La France devrait-elle reconnaître l’indépendance de ces deux états ? E.T. : C’est mon souhait le plus cher. Si je deviens président de la République, ce sera l’une de mes premières décisions.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Emmanuel Todd, France Leave a comment

La France des Hijabs et des Kebabs .. ?

Ce qu’on ne peut pas reprocher à la presse Russe, c’est de manquer de franc parler, pour preuve cet article paru dans le journal Kommersant au début du mois.

**

Nous sommes habitués à penser que la France c’est : les cuisses de grenouilles, le fromage, la mode, le vin, Renault, Peugeot et d’élégantes Parisiennes. Mais les stéréotypes sont trompeurs. Le XXIème siècle en France ce sont les Kebabs, la bière, les Mercedes, des produits soldés et des femmes en hidjabs. Les Francais aiment les cuisses de grenouille. Pourtant comme on pouvait s’y attendre, les Francais n’en mangent plus. A Paris, il est difficile de trouver un restaurant qui vendrait des cuisses de grenouilles et encore plus de trouver des Francais qui auraient déjà goutés. Aujourd’hui les gourmets Francais préfèrent les «kebabs» qui apaisent la faim. Tout le monde s’en contente, sans aucuns soucis ! Parfois les Francais recourent à une autre spécificité locale appelé «crêpes». Ce joli mot ne définit pourtant rien d’autre que ce que l’on trouve chez nous en Russie sous le nom de blini. Avec ces délicieux mets un français va surement déboucher un célèbre château pensez vous ? Que nenni leur boisson est la bière !

Un stéréotype est que les Francais seraient d’authentiques patriotes et préféreraient leurs produits nationaux ? Que nenni, si la bière est bien Française, pour les voitures c’est une autre histoire ! Les Francais sont peut être patriotes mais surtout pas fous, surtout si ils ont les moyens ! Les riches roulent donc en mercedes et les moins riches en Volkswagen. Si le Francais n’est pas patriote en ce qui concerne sa voiture et ses boissons, l’image du couple français élégant et qui échange des french kiss dans une voiture francaise est aussi ternie par madame, la Française moderne ! Si celle ci a fait le tour des magazins pendant des mois pour choisir des vêtements, c’est le jour des soldes qu’elle se rue (à la première heure )pour bénéficier des prix les plus bas, quitte à sa battre avec ses concitoyennes en hurlant comme une bête sauvage. En France aujourd’hui parait il, être maquillée et soignée est un look de prostituée ou de «filles de l’est» ! Peut être que cela est du au nombre croissant de françaises qui portent aujourd’hui le Hidjab, en contradiction avec les premières. Néanmoins pour parler stéréotype en France, le mieux est de parler de Paris.
Ha Paris, ville romantique, sa tour eiffel en bas de laquelle se balladent des couples amoureux et romantiques, Paris et ses quais de seine, si appréciés des retraités, Paris et ses quartiers, comme Montmartre, coeur de la Bohême mondiale ou Pigalle, paradis des peintres romantiques, mais encore Paris et ses vétérans des grandes guerres, Paris avec le louvre ou se baladent des étudiants qui apprennent Alexandre Dumas par coeur et rêvent de duels ….. Aujourd’hui Paris découvre que les images véhiculées ne sont plus que sur les cartes postales et que de nouveaux visages peuplent les rues. En bas de la tour eiffel, il n’y a plus ni couples romantiques ni vétérans, mais deux petits «blacks» (comme on dit en France) qui jouent au foot en portant les polos de leurs ainés, ceux des «nouveaux Francais» ou plutôt des «Francais modernes». Ces deux la ne savent surement pas qui est jeanne d’arc ou saint exupéry, leur héros sont Zidane, Thuram et henry. Quand aux «couples» que l’on peut apercevoir dans le Paris moderne, une grande partie est du même sexe, eux aussi en effet aiment se promener. Sur les champs élysés, les touristes peuvent régulièrement admirer les nouveaux citoyens Parisiens célébrer le nouvel an ! Ceux la sont souvent d’origine Asiatiques (Vietnamiens, Chinois ..) et fêtent gaiment «leur nouvel an».
Les Francais ont développé un autre spécialité : systématiquement «coller» une structure moderne ou post moderne géométrique, devant un monument historique, c’est le cas devant le louvre ou de magnifiques pyramides aux formes régulières obstruent la vue du musée.
Devant Montmartre on ne boit plus aujourd’hui d’absynthe, mais le quartier est toujours aussi «populaire» , aujourd’hui les enfants d’immigrés y dealent de la drogue et les ruelles remplies de voyous ont totalement fait disparaitre l’esprit bohème, remplacé il est vrai par un esprit de commerçant, celui des nombreux Arabes qui y vendent des produits chinois premier prix. A pigalle le «Cancan» a disparu lui aussi, comme tout ce qui faisait le charme de ce pays, remplacé par les peep shows et les danses du ventre privées.
En un mot, la France étonne toute personne cultivée a chaque pas suppleménentaire que celle ci fait. Heureusement qu’au moins à Moscou on peut trouver dans un petit restaurant Francais des bons «chateaux», couper un morceau de camembert et profiter d’un «french-kiss» avec une copine élégante.

MIKHAIL ZYGAR pour Kommersant

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, France, Russie mutiethnique Leave a comment

Le mufti Russe et les musulmans Francais

MOSCOU, 19 mai — RIA Novosti. Les communautés musulmanes russes ont condamné la proposition de Nafugulla Achirov, coprésident du Conseil des muftis de Russie, de créer dans les villes des quartiers réservés spécialement aux musulmans. «M. Achirov est connus pour ses déclarations provocatrices discréditant l’image des adeptes de l’Islam. Sa proposition de créer des «quartiers purement musulmans» est, pour le moins, déplacée«, a fait savoir lundi Ismaïl Berdiev, président du Centre de coordination des musulmans du Caucase du Nord.
Selon lui, l’idée de créer des «enclaves musulmanes» est vouée à l’échec. «La Russie ne sera jamais un Etat où les musulmans vivront séparés du reste de la société. La force morale des peuples russes consiste dans l’impossibilité de les isoler les uns des autres en les enfermant dans des réserves«, a souligné M. Berdiev. 

«En matière de religion, on ne peut pas comparer la Russie, par exemple, à la France. Les musulmans russes sont des autochtones et non pas des immigrés arrivant Dieu sait comment en Europe et peuplant des quartiers entiers dans les banlieues parisiennes«, estime Albir Krganov, premier vice-président de la Direction spirituelle des musulmans de la Russie centrale. 
La suite la
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, France, Russie mutiethnique Leave a comment

Réponse a André Gluksmann

Mr Gluksmann, une fois de plus, le 28 décembre dernier, vous vous êtes fendus d’un commentaire sur le pouvoir Russe dans le Figaro magazine, c’est la votre droit le plus absolu, la France fait partie de ces démocraties ou l’on a encore le droit de s’exprimer et à ce titre permettez moi de vous répondre et d’user du même droit que vous. Cela va faire 50 ans bientôt que nous vous entendons, ou plutôt devrais je dire subissons, dans le paysage médiatique francais. Lors de votre dernière apparition médiatisée, lors du grand meeting de soutien à votre nouvelle idole politique, le président Nicolas Sarkosy, vous êtes apparus fébrile. Vous faites en effet partie de ceux qui ont soutenu Nicolas Sarkozy à la présidence de la république Française, vous savez cette nation millénaire (la plus ancienne du monde), cette république des droits de l’homme que vous qualifiez de «dictature Fasciste» en 1972. A l’époque il est vrai, vous étiez trotsko-maoïste, vous sortiez tout d’une crise d’enfants gâtés, qu’on a même appelé une révolution ,je parle bien sur de mai 68. Évidemment à l’époque si l’on vous avait dit que vous prendriez la parole juste 30 ans plus tard devant le gratin le plus conservateur et bourgeois du pays pour faire barrage aux «socialistes trop hexagonaux» (on aura finalement presque tout entendu dans ce pays) et pour soutenir le candidat «descendant» de celui que vous combattiez à l’époque, vous ne l’auriez pas cru. Le plus affligeant est que tous vos «acolytes» de l’époque ont fini comme vous : pontes ou semi-pontes de l’établissement, en tout cas sur la photo dans les pages peoples des magazines showbiz, et en WE dans les Riads de milliardaires au Maroc. Funeste destinée pour ceux qui prônaient je vous re-cite «l’embrasement de l’Europe du capital». 

Il faut bien avouer que depuis vous avez su montrer patte blanche, de MAO à l’OTAN il n’y a qu’un (petit) pas que vous avez franchi d’un saut de microbe. En effet, en 1999 vos éructations serbophobes et votre soutien à l’intervention militaire de l’OTAN contre la République (relisez ce mot) de Serbie ont définitvement fait de vous un enfant de votre monde politique et surtout de votre siècle. Au passage, cautionner le bombardement de Belgrade par les troupes Allemandes, comme en 1941,(vous aviez alors quatre ans) ne semble pas vous avoir posé le moindre cas de conscience. Je vous laisse avec vos fantômes. Mais en France nous sommes habitués à tout, votre clone BHL à lui aussi un parcours hautement similaire au vôtre, soutien délirant du Soviétisme triomphant, puis Maoiste petit bourgeois et révolutionnaire de salon lors de mai 68, avant de logiquement se réfugier dans un atlantisme OTANesque, rassurant, sous les lumières du capital merveilleux de Bush et bientot de McCain……. Pour enfin prendre sa carte au PS. Seul, un irréductible résistant Belge, entarteur professionnel, l’a sans doute correctement traité et défini : «un pompeux cornichon». 

Mais passons, vous vous êtes trouvés un nouveau Génocideur à combattre, fut ce par les bombes des évangéliques d’extrême droite Américain ou de la nouvelle Wermacht ! Si j’ai bien compris, ce pauvre Vladimir Vladimirovitch aura simplement exterminé 20% de la population Tchétchène, interdit toute liberté d’expression et fait assassiner les dissidents, l’honnête Kodorovski , la pauvre Politkovskaia et j’en passe, ce ne sont la que les plus célèbres. J’ai déjà entendu (sur la forme) des accusations aussi sures et impressionnantes, lorsqu’en 1995 on accusait le soldat Serbe d’être spécialisé dans le Viol ethnique (ou aurait déjà du à l’époque utiliser le terme de viol «communautaire»). On a vu le brillant résultat … J’ai récemment reçu par la poste et ne me demandez pas pourquoi, ni comment, un torchon appellé «choc du mois», pamphlet de second ordre national catholique qui titrait : «peut on s’entendre avec les Russes ?». Il m’a semblé original de constater en le lisant que les inversions sémantiques du monde moderne illustrent parfaitement des retournements de vestes les plus étonnants. Pensez donc : les petits enfants des soldats volontaires du front de l’est souhaitent désormais un Youm Kippour entre «blancs» alors que les petits enfants des persécutés de cette même époque soutiennent désormais l’armée de nouvelle Allemagne (nouvelle Wermacht ?) contre ceux la même qui à l’époque les défendaient, et les protégeaient. Dois je vous rappeler que la famille de Madeleine Allbright-Korbelova a été sauvée grâce à des Serbes ? Bien sur que non, un homme de votre culture «sait» cela. Je vous cite cet exemple car tout simplement, les quelques articles (je n’ai pu aller par ennui au bout de ce canard) que j’ai lu m’ont fait penser à votre article tant sur le fond (Russophobie suintante) que sur la forme (caricaturalisme outrancier). Non Mr Glucksmann la Tchétchénie je vous le rappelle fait toujours partie intégrante de la fédération Russe et la grande majorité des Tchétchènes est opposée à l’indépendance car ils savent eux que les griffes du Wahabisme radical les menace, ainsi que de nombreux autres dangers. Ils savent aussi que Khattab, Bassaiev et consorts, vous savez ces gens de Kavkaz.org qui appellent sur leur site les Russes les Koufirs, ne SONT PAS Tchétchènes mais Jordaniens, Saoudiens et financés par l’extérieur. 
Non Mr Glucksman je doute moi que cela soit Mr Poutine et le Kremlin qui ai fait assassiner Mr Klebnikov et Mme Politkovskaia, et d’abord ou aurait été son intérêt puisque le résultat bien prévisible aurait été / est que ce soit justement vers eux que tous les yeux bovins du journaliste moyen se tournent. A qui profite le crime ? Après il y a le pauvre (et honnête) Kodorovski dont évidemment vous ne contestez pas les faits de condamnation judiciaire (qui oserait ?) mais vous contentez de dénoncer son incarcération qui serait … politique ! Vous savez, ce pauvre citoyen qui a été accusé par la Suisse de détournement de plusieurs milliards de francs suisses et ne comptait que céder des ressources naturelles du sol Russe à l’Amérique afin d’être encore plus riche et de faire de la politique ! Ben rien que ca ! 
Dans la Russie libre et démocratique telle que André Glucksman, intellectuel à la solde de l’OTAN et de l’UMP la concoit, quiconque est de l’opposition à VVP ne PEUT être condamné pour des faits averés. En absurdiland, tout est possible .. Et puis alors pour finir, évidemment, Mr Poutine est n’a pas reconnu la seconde guerre mondiale, Hiroshima, le goulag ou Auschwitz comme pire catastrophe géopolitique du siècle mais (selon vous) «la dissolution de l’Union Soviétique». DIANTRE ! Quel barbare ce Poutine ! Sachez que la phrase de Mr Poutine est la suivante : ……. » 25 millions de personnes se sont retrouvées à l’étranger sans moyens de subsistance, dans un climat de nationalisme croissant, dans une situation où ils ne pouvaient pas retourner en Russie, leur patrie historique, et ne pouvaient même pas voir leurs parents parce qu’ils n’ont pas l’argent nécessaire pour Acheter un billet de train ou d’avion. Ils n’avaient pas d’appartements en Russie. Ils n’ont nulle part où vivre et pas d’emplois. N’est-ce pas une tragédie? C’est ce que je voulais dire lorsque j’ai parlé de la tragédie de cette période. Vingt-cinq millions de citoyens soviétiques qui étaient Russes se sont retrouvés en dehors de la frontière de la Russie et personne ne s’en est occupé. C’est l’équivalent de la population d’un grand pays européen. Ils se sont retrouvés soudainement dans la position d’être des étrangers sans que personne ne se soucie d’eux.« 

Vladimir Poutine, le fasciste Russe qui assassine les journalistes et les Tchétchènes, celui qui emprisonne les honnêtes hommes d’affaires Russes se soucierait de son peuple ??!! Cela mérite surement une cellule à La Haye et une fin à la Milosevic, offerte par notre brillant système de justice internationale (et son corollaire médical visiblement). A ce que je sais en tout cas, en Sibérie, les condamnés ne meurent pas dans les cellules. Mais pour Mr GLUKSMANN, 110.000 japonais valent sans doute infiniment plus que 25.000.000 de Russes ! 
Quand au second conflit mondial, penser d’un Russe qu’il ne comprend pas la tragédie de cet événement historique traduit un cruel jugeote, je vous rappelle que 20.000.000 de Russes sont morts durant cette guerre, pour libérer cette Europe dans laquelle vous êtes né, et que vous vouliez incendier … 
Si la bêtise nous parle en lisant Times, c’est le mensonge et la haine qui nous frappent lorsqu’on lit certains articles du figaro magazine. 

Je ne vous salue pas, 

Alexandre Latsa

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, France Leave a comment