Articles en francais

Du caucase, de la France et des droits de l’homme

Alors que le caucase est de nouveau déstabilisé par des influences extérieures, et que le héros de la Russie qu’est Evkourov à été victime d’une tentative d’attentat, la chose qui se fait appeller «ambassadeur aux droits de l’homme» vient de se fendre d’une visite éclair en Tchétchénie et d’un commentaire pour le moins perfide et déplaisant, comparant la nouvelle administration de Kadyrov à un chateau de sable !
Comme mes lecteurs pourront le lire ici voila ce que je réponds à ce dernier :
«cher monsieur Zimmerman, allez donc vous occuper de vos affaires ‘nationales’, à commencer par la Guadeloupe’ (et je rajoute : allez donc faire respecter vos droits de l’homme dans les cités de la banlieue Parisienne ) Enfin, pour les lecteurs qui ont un l’intelligence d’avoir de la curiosité, ces photos de la Tchétchénie reconstruite par Moscou et Kadyrov .. Admirez le «avant — après » !

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Désinformation, Medias Leave a comment

Répression à Moscou ??

La presse Occidentale a bon dos de toujours nous répéter à quel point en Russie les libertés essentielles sont bafouées et à notamment le droit de l’opposition à manifester. Le 31 mai dernier, selon le nouvel obs , la police aurait encore arrêté plus ou moins arbitrairement des manifestants qui selon toute vraisemblance n’avait tout simplement pas demandé l’autorisation à la mairie de Moscou de manifester, une technique bien connue de manifestation sauvage, destinée à entrainer des arrestations et ce afin que la presse étrangère puisse s’en donner à coeur joie sur la «répression policière du Kremlin et les libertés bafouées …» 

Pourtant de Paris à New Yord, de Tel Aviv à Dubrovnik, de Tokyo à Washington, je mets au défi tous mes lecteurs d’organiser des manifestations sauvages sans autorisation préfectorale, en tenant des slogans anti-gouvernementaux et ne pas se faire «emmener au commissariat le plus proche «! Mais le plus intéressant est dans l’article sus mentionné la dernière phrase : » Les journalistes avaient été tenus à distance par les forces de l’ordre » Diantre ! Pourtant, ce n’est pas ce que nous dit Arthur, qui était sur place, a pu prendre des photos et cela sans être le moins du monde embêté, la preuve en images ici, allez voir ca vaut «vraiment» le comparatif avec les articles de la presse Française ;) ))
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation Leave a comment

Georgie : qui a piégé qui ?

Extraits :

» La crise Osséto-Géorgienne a suscité divers commentaires quant à ses causes. Dans Le Monde du 4 septembre 2008, Bernard Dreano soutient l’idée que les autorités Géorgiennes seraient tombées dans un piège que Moscou leur aurait tendu, en faisant croire que la Russie était sur le point d’abandonner l’Ossétie du Sud.
Inversement Bernard Henri-Levy prétend que la Géorgie aurait attaqué pour préempter une attaque russe et que 150 chars russes auraient déjà été présents en Ossétie du Sud. Cette thèse est celle utilisée par le gouvernement Géorgien qui affirme désormais que son action du 7 août fut une réaction à une entrée massive de l’armée russe via le tunnel de Roki «
.

Je conseille aux lecteurs de lire les 7 démonstrations de Jacques SAPIR

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Caucase, Désinformation, Medias Leave a comment

démocratie à la Russe ?

« Démocratie à la russe » est un ouvrage passionnant. Jean-Robert Raviot, maître de conférences à Nanterre et à Sciences-Po, y procède à un froid décryptage de la vie politique russe. Avant de nous livrer à une comparaison décapante avec la « démocratie à l’européenne », livrons-nous à quelques explications :
En moins de vingt ans la Russie est passée du « parlementarisme balbutiant de la fin de l’empire » à la « démocratie présidentialiste post-soviétique » (1) et les Russes sont rapidement devenus des adeptes de l’ « athéisme démocratique » (2), sceptiques sur les élites qui les représentent.
Le nombre des partis siégeant au Parlement n’a cessé de se réduire : dix dans la chambre élue le 12 décembre 1993 ; quatre seulement dans la Douma d’Etat élue le 2 décembre 2007.
Le vote « de conviction » ou « d’élimination » qui marquait les scrutins du début des années 1990 a cédé la place à un vote « clientéliste » et d’ « allégeance » (3), un « vote d’allégeance » qui s’est porté, en 2007, à 70% sur Russie Unie, la grande force centrale, « centriste », qui a émergé, puis s’est imposée, comme force dominante en renvoyant sur les marges extrêmes les libéraux et les communistes. Pour Russie Unie, « la démocratie est au service de la souveraineté nationale et de la puissance » (4) ; la démocratie vise moins à « être représentative que constructive ».
C’est ainsi que la Russie est devenue avec Russie Unie un pays à parti dominant. Cette situation était déjà connue auparavant dans d’autres pays réputés démocratiques tels que le Japon, avec le Parti libéral-démocrate depuis 1945, Taiwan, avec le Kouo-Min-Tang de 1950 à 1991, le Mexique, avec le Parti révolutionnaire institutionnel de 1930 à 2003, et la Suède, avec le Parti social démocrate de 1932 à 1976.
Bien sûr, la tentation est grande dans les médias occidentaux de condamner l’évolution de la Russie dont la vie politique s’éloignerait à leurs yeux de l’idéal type de la démocratie. Jean-Robert Raviot ne cède pas à ce confort intellectuel facile. Bien au contraire, il se plaît à souligner – horresco referens – les points de convergence entre la démocratie post-soviétique et la post-démocratie européenne :
– l’inégalité d’accès aux grands médias ; – la vie politique qui se transforme en feuilleton télévisé à épisodes ; – le débat politique simplifié à l’extrême et n’ayant qu’une incidente réduite sur la délibération ; – le changement des modes de scrutin ; – la lutte contre l’ « extrémisme » pour mobiliser ses partisans et déconsidérer son opposition : certes, en Russie ce sont les « libéraux » qui jouent le rôle d’ « extrémistes » dévolu en Occident aux « nationaux », mais la mécanique de manipulation de l’opinion est la même ; – la dictature du politiquement correct même si le politiquement correct n’est pas le même à l’est et à l’ouest : c’est le patriotisme en Russie (Russie Unie se définit comme « le parti de la réussite, du redressement national ») ; c’est le mondialisme et l’antiracisme en Occident (où l’on veut construire « une humanité hors sol et hors histoire », selon Marcel Gauchet) ; – des procédures électives qui dans les faits visent moins à permettre au peuple de choisir ses dirigeants qu’à assurer une légitimité à l’élite au pouvoir.
A rebours du « démocratiquement correct », Jean-Robert Raviot estime finalement que loin « d’accuser un quelconque retard la Russie post-soviétique est au contraire en avance sur son temps » (5). Et d’enfoncer ainsi le clou : « Le vernis de la modernité démocratique triomphante craque et les innombrables faux-semblants politiques de l’Occident apparaissent en pleine lumière. Aux Etats-Unis, le césarisme et le népotisme, qui constituent depuis toujours la part d’ombre du système politique, se manifestent avec une évidence sans pareille. Le « phénomène bureaucratique » se déploie avec un systématisme presque caricatural dans la « construction européenne ». Les préceptes du « politiquement correct » ont partout pris les apparences d’une nouvelle religion civile officielle. Les clientélismes de toute nature semblent constituer les vrais arcanes de la décision politique. La connivence des fortunes privées et des pouvoirs publics semble devenir la règle et la possession d’un patrimoine important est la clef du succès d’un nombre croissant d’entreprises de conquête du pouvoir politique. Enfin, l’impératif de sécurité est invoqué à l’appui de dispositions généralement plébiscitées qui substituent progressivement un état d’exception permanent à l’ordre constitutionnel. A l’heure où les recettes de la « gouvernance » se substituent à l’art du gouvernement des hommes, « la démocratie occidentale redescend du piédestal sur lequel l’histoire de l’après-1945 l’avait placée dans une comparaison, forcément avantageuse, avec les totalitarismes national-socialiste et communiste (6) ».
Les Occidentaux jugent sévèrement la démocratie à la russe au regard de l’idéal démocratique. Mais la démocratie à la russe renvoie en miroir à l’Occident la vision de sa propre réalité, toujours plus éloignée des grands principes censés la fonder.
Et pourtant l’Occident continue à s’ériger en donneur de leçons alors même qu’il est plus que douteux que les chefs politiques occidentaux bénéficient auprès de leur peuple d’une estime et d’une popularité réelles aussi flatteuses que celles dont bénéficient Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev !
(1) « Démocratie à la Russe », p. 5. (2) Op. cit., p. 8. (3) Op. cit., p. 48. (4) Site Internet de Russie Unie, cité dans « Démocratie à la russe », p. 10. (5) Op. cit., p. 118. (6) Ibid.Jean-Robert Raviot, « La Démocratie à la russe », Ellipses, avril 2008, 160 p., 17,10 euros
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Entretiens, Medias Leave a comment

On parle souvent de désinformation…

La désinformation, c’est-à-dire le fait de désinformer, est un mot apparu dans la langue française au cours du dernier quart du XXe siècle. Il est bâti sur un mot russe. Vladimir Volokoff la définissait comme ceci : » la désinformation est une manipulation de l’opinion publique, à des fins politiques, avec une information traitée par des moyens détournés «. Bref exemple cette dernière semaine :  


Lundi 5 janvier
, Poutine devant toutes les caméras disait qu’il demandait la présence d’observateurs internationaux le long des tuyaux car accusait l’Ukraine (bénéficiant d’un tarif gazier le plus avantageux du continent) de non seulement trainer des impayés mais prélever sur le gaz à destination de l’europe …

Jeudi 7 janvier à la télé française (France24): «La commission européenne a fini par arracher à Poutine l’autorisation de placer ses observateurs le long des tuyaux». Tout est dit, nos médias cafardeux tentent d’accuser la Russie et pour cela regardez l’actu Google sur l’affaire du conflit Russo-Ukrainien : dès la page 2 regardez les titres accusateurs à l’égard de la Russie et les morts qu’on y retrouve :
- le chantage au gaz de la russie

- poutine ordonne
- la russie coupe le gaz

- les risques de la stratégie Russe

- La russie n’est pas un partenaire fiable

- La Russie souffle le chaud et le froid
- Iouchenko appelle la Russie a reprendre ses livraisons de gaz

- Le chantage de Poutine

- La Russie cesse d’alimenter
- La Russie réduit a nouveau ses livraisons

- La Russie sévit de nouveau (SIC)
etc etc etc Rêves t’on ? Sur les 2298 articles recencés par Google, seuls 3 remettent un tant soi peu en cause cette «vérité officielle» :
- la presse Suisse qui relève que c’est «l’Ukraine qui a bloqué l’arrivée des observateurs Européens«

- La presse bretonne via un article absolument remarquable du télégramme «Moscou n’est pas la seule coupable «
(remarquable analyse politique du duo orangiste ukrainien au passage) — Ria Novosti enfin qui affirme que «l’Ukraine veut paralyser le traffic du gaz Russe vers l’Europe»

On pourrait en rire mais il faut plutôt en pleurer ou lire … Dissonance le blog d’Alexandre Latsa, a diffuser le plus possible autour de vous … Il est à noter en ce qui concerne l’Ukraine que les spasmes actuels ne sont que la fin de règne du régime orangiste mis en place par la CIA afin de «tenter» de perturber les relations grand continentales «Euro-Russes». Tentative qui n’aura pas duré 5 ans, l’état étant en banqueroute, la population affamée, l’Ukraine désormais loin de l’UE et de l’OTAN a cause des âneries bassement politiciennes du grand guignol empoisonné .. Les prochaines élections seront fatales pour les Orangistes ! Ci dessous, en mémo thématique, une carte montrant la position ESSENTIELLE de l’Ukraine pour le transit du gaz ..

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Energie, Ria Novosti, Ukraine Leave a comment

Что же не понравилось Лоре Мандевиль?

Il y a quelques mois je commentais via ce blog un article absolument déplaisant du figorange magazine sur Natalia Narotnitcheskaia.

Cet article a été traduit et reproduit sur le site de la fondation Stoletie. Je me permets de le retranscrire ci dessous :

*

Не так давно в «Фигаро» прошел материал о Наталии Нарочницкой, которая возглавила российский Институт демократии и сотрудничества, призванный изучать проблемы западноевропейской демократии, а также проблемы, с которыми сталкиваются русские, проживающие в странах Восточной Европы.

Статья, прямо скажем, далеко нелестная в отношении г-жи Нарочницкой, где ее называют: «пассионарией нового российского национализма, одновременно активно поддерживающей теорию заговора Запада, направленного на изоляцию России»! Ни больше, ни меньше…

Действительно, для окрасившейся в оранж «Фигаро» поддержка политики сдерживания в ее нынешнем обновленном виде является самоцелью, не говоря уже о критике в адрес В. Путина, источаемой А. Глюксманом, всегда готовым вывернуть все наизнанку.

Идея создания подобного института, пишет «Фигаро», сродни старым фильмам советской пропаганды (цитата: дабы продемонстрировать, что не только при развитом социализме бывают очереди, по телевизору показали вереницу парижан перед булочной Пуалан). Дальше больше: оказывается, инициатором создания института является сам В. Путин, о чем им было заявлено в ходе саммита Россия-ЕС в октябре прошлого года. Подумать только! Обрушившись с критикой на страны альянса, уже привыкших всех поучать, он решил, что Европе следовало бы лучше сконцентрироваться на своих собственных проблемах меньшинств и демократии вместо того, чтобы посылать наблюдателей для оценки российских выборов!

«Выдвижение подобной инициативы руководителем, который за восемь лет своего президентства полностью нейтрализовал оппозицию, поправ основополагающие свободы, граничило с нахальством», — продолжает Лора Мандевиль. Иной раз задаешься вопросом, отдают ли себе отчет наши журналисты в собственном невежестве, помноженном на бестактност? Хотя понятно, что трансатлантическая лихорадка и реинтеграция Франции в НАТО (этакое возвращение сводни к своему своднику) основательно вскружили им голову.

И Лоре Мандевиль здесь тоже особенно нечем похвастаться, ведь именно она в декабре 2007 г. потешалась над этой идеей В. Путина по поводу создания института…

Идея «весьма забавная» как отметила тогда Лора Мандевиль со “свойственными” ей тонкостью и врожденным даром предвидения. И вот прошло шесть месяцев… Я вообще посоветовал бы ей перечитывать периодически свои статьи, а также побывать наконец в странах Балтии и посмотреть, как обращаются с русскими в Эстонии и Латвии, в этих новых европейских странах. Так не обращаются ни с одним народом в Европе (статус «не гражданина», безработица, административная и социальная дискриминация…), если, конечно, не считать косовских сербов, проживающих отныне в новом государстве, с благословения друзей из «Фигаро» и нашего президента во главе с ними.

Но продолжим, из статьи Лоры Мандевиль мы узнаем, что Наталия Нарочницкая приурочила свой приезд во Францию к выходу своей книги «с эмоциональным названием», где она «замалчивает с практически ревизионистской вероломностью (однако Лор Мандевель тоже трудно упрекнуть в отсутствии эмоций) фундаментально агрессивную природу коммунистического тоталитаризма». Кроме того, Лора Мандевиль обвиняет Наталию Нарочницкую в упоминании о «постоянных геополитических угрозах англосаксов в адрес России», что является, по ее мнению, «осадной параноей пропутинской элиты». Читая о происходящих сегодня в мире событиях, нужно быть Лорой Мандевиль или Андре Глюксманом, чтобы требовать прекращения этой «паранойи» в условиях завоевания Центральной и Восточной Европы англосаксами. Но оставим пока эту тему, уже совсем скоро выйдет специально посвященная ей статья.

Sources : Столетие

Posted on by Alexandre Latsa in Désinformation, Natalia Narotchniskaia, Сми, Статьи на русском Leave a comment

Contre l’entreprise totalitaire

Dans la continuité de mon article sur l’élection de Barack OBAMA, je me permets de retranscrire ici l’excellente intervention de Slobodan DESPOT , le propriétaire des éditions XENIA (les livres que vous attendiez), lors du dernier «ce soir ou jamais» A noter que slobodan despot a publié les oeuvres de UNABOMBER cet automne .. A lire aussi, «balles perdues»
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation Leave a comment

Propagande a la francaise ….

Marie Jégo, correspondante de l’immonde en Russie s’est encore fendue d’un article EXTRAORDINAIRE le 24 octobre dernier ou et alors que je suis résidant a Moscou j’y apprends que : «Ces derniers jours, les grands supermarchés de Moscou affichent des rayonnages vides. Les clients se ruent sur les pâtes, l’huile, le sucre et le thé, pour constituer des stocks avant l’arrivée… de la crise, de la dévaluation du rouble, ou de l’inflation, personne ne sait trop bien «… Diantre !

Je pense prochainement convoquer tous les correspondants locaux de «canards» francais pour déjà m’assurer qu’ils résident bien à Moscou et ensuite avec leurs best-off d’articles leur demander de me «montrer» OU a Moscou les rayonnages seraient vides car j’ai beau jongler entre le Auchan de Bjela Datcha, mon Billa et mon Sedmoi Kontinent, et le Perekriostok de fin de ligne je ne «vois pas» d’échelonnage vide .. SIC … Alors propagande ou propagande ?

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation, Medias Leave a comment

Le 11/09 sur Kanal 1

La première chaine de télévision Russe a diffusé vendredi dernier une émission une émission exceptionnelle sur les attentats du 11 septembre 2001. Après la diffusion du documentaire «Zéro«, mettant en cause la version bushienne du complot islamique mondial, Giulietto Chiesa (député europeen), Leonid Ivashov (ancien chef d’état-major des armées russes) et Thierry Meyssan (président du Reseau Voltaire) ont été confrontés à un panel de 10 experts et à diverses personnalités.

Vous pouvez voir l’émission dessous :




A ecouter aussi l’interview de Giulietto Chiesa sur Russia Today la

*

A noter que les intervenants sont les membres du comité «axis for peace«
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation Leave a comment

Interviews

Vladimir Poutine a donné une interview très interessante a CNN, à lire et écouter ici , ou pour la version de Russia Today c’est la. Extraits :
“We have serious reasons to believe that American citizens were right at the heart of the military action. This would have implications for American domestic policy. If this is confirmed, we will have grounds to suspect that somebody in the U.S. has created this conflict to aggravate the situation and create a competitive advantage for one of the presidential candidates”.
“As far as the perception of these events by the general public goes, it depends not only on politicians, but also on how artful they are in controlling the mass media. And our American colleagues do this much better than we do and there’s a lot we can learn from them”. “We didn’t attack anyone, we were attacked and therefore we need guarantees that we won’t be attacked again, and that our citizens won’t be killed. They are trying to present us as aggressors”. “For eight years while I was President I often heard one and the same question – what place does Russia think it should occupy in the world? We are a peace-loving state and want to co-operate with all our neighbours and other states. But if someone thinks they can just come in and kill us, and that our place is in the cemetery, these people should think of the consequences of such policies”.

*

Une autre ITV, très intéressante, celle de Pat BUCHANAN dont vous pouvez consulter le site internet la
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Désinformation Leave a comment