Articles en francais

Nombre de femmes russes en age de procréer (1970-2025)

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Source

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie Leave a comment

Russie et Allemagne : les poids lourds de l’Europe sont ils des sosies démographiques? /

kollaj_f4d5f45dffdffSuite au second volet de mon article sur l’immigration en Russie, un lecteur m’a indiqué sa grande surprise quand a ce chiffre de 10 millions de travailleurs nécessaires d’ici à 2020 en Russie, soit 770.000 / an.

D’après lui ce chiffre est surestimé et pondérable puisque dans de nombreuses industries russes, la marge d’optimisation des gains de productivité est réelle, ce qui pourrait faire baisser le besoin en capital humain.

C’est sans doute vrai, mais le creux démographique de la période 1992 — 2008 va se faire sentir et entrainera malheureusement qu’en 2025 par exemple, le nombre de jeunes russes de 25 ans devrait être de 30% inférieur à aujourd’hui. D’où un besoin crucial en capital humain pour compenser ce gap démographique. Pourtant le catastrophisme mystico-médiatique qui entoure la situation démographique et migratoire russe ne concerne curieusement pas la situation de l’Allemagne, frappée elle aussi d’un double manque de main d’œuvre, et d’une crise démographique avancée. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Voix de la Russie Leave a comment

Le point demographique de octobre 2012

Les chiffres de la démographie russe pour la période de Janvier a Octobre 2012 sont disponibles et ils sont plus que surprenants.
 
Octobre 2012 a vu 177.661 naissances contre 153.789, soit 23.78 naissances de plus (+15,5%), c’est un record mensuel asbolu depuis 1991, mieux que aout 2011 !
Octobre 2012 a par contre vu 167.471 décès contre 156.447 en octobre 2011, soit 11.024 déces en plus (+7%). Avec notamment plus 10% de morts dans les transports et la notamment la route, c’est sans doute l‘effet statistique malheureux de 10 mois avec une hausse du nombre de voitures achetees en Russie de plus de 13% sur l’annee 2012.
 
Octobre 2011 avait vu une baisse de population  de 2.658 habitants, octobre 2012 voit une hausse de population de 10.1910 habitants.
*
 
Sur les 10 premiers mois de l’année:
- Il y a eu 1.586.925 naissances, contre 1.482.807 sur les 10 premiers mois de 2011, soit 104.108 naissances en plus (+7%).
- Il y a eu 1.586.135décès contre 1.610.165 en 2011, soit 24.030 décès en moins (-1,5%).
 
Les lecteurs peuvent sabler le champagne car avec 1.586.925 naissances et 1.586.135 décès sur les 10 premiers mois de 2012 la population russe a naturellement augmenté de 790 habitants. 
 
Désormais il semble certain que la baisse de population de devrait pas dépasser les 20.000 habitants cette année.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie 10 Comments

La demographie en Russie de Janvier a Septembre 2012

Les chiffres de la démographie russe pour la période de Janvier a Septembre 2012 sont disponibles et ils sont assez encourageants.

 
Septembre 2012 a vu 155.869 naissances contre 158.052 en septembre 2011, soit une baisse des naissances de 1,4% (2.183 naissances en moins) et 144.390 décès contre 153.898 décès en septembre 2011, soit une diminution du nombre de décès de 6.2% (9.508 décès en moins).
Septembre 2011 avait vu une hausse de population mensuelle de 4.154 habitants, pour septembre 2012 la hausse de population est de 11.479 habitants.
 
Sur les 9 premiers mois de l’année:
- Il y a eu 1.409.264 naissances, contre 1.329.018 en 2011, soit 80.246 naissances en plus (+6%).
- Il y a eu 1.418.664 décès contre 1.453.718 en 2011, soit 35.054 décès en moins (-2,4%).
 
Les 9 premiers mois de l’année 2012 ont vu une baisse naturelle de population de 9.400 habitants, contre une baisse de 124.700 sur les 9 premiers mois de 2011 (!).
 
2012 sera sans aucun doute l’année record depuis la chute de l’URSS et devrait vraisemblablement voir plus de 1.8 millions de naissances (entre 1.825 et 1.850 millions?) et vraisemblablement moins de 1,9 millions de décès (1.975 millions?), et une baisse de population cette année se situant entre 25.000 et 50.000 habitants. 
 
De bon augure en attendant 2013?
 
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie 12 Comments

Sarkozy et la demographie russe…

L’ancien président français Nicolas Sarkozy  a jeudi dernier fait son premier discours a New York depuis qu’il a quitté l’Élisée il y a cinq mois. Nicolas Sarkozy était l’orateur d’une conférence privée, fermée à la presse, organisée par la banque d’investissement brésilienne BTG Pactual, au Waldorf Astoria, luxueux hôtel de Manhattan. Le site French Morning a retranscris le gros de son intervention, avec beaucoup d’humour,  puisque précisant que: «Arborant sa nouvelle barbe de 3 jours, Nicolas Sarkozy semblait “un peu tendu” au début de son allocution témoigne un des convives du déjeuner. Selon une source proche des organisateurs, le cachet qu’il a touché avoisinerait les 120.000 dollars, une somme très inférieure aux 250.000 qu’exige Bill Clinton “mais très respectable compte-tenu qu’il ne parle pas anglais”, précise cette même source.


J’incite mes lecteurs a lire ce texte de l’ex président et sa vision d’une Europe incluant désormais la Turquie et qui déclare préférer le Brésil et la Norvège. Quand a la Russie, que le président français imagine dans une Europe élargie avec la Turquie, Anatoly Karlin et Graig Willy m’ont fait remarqué cette phrase assez surprenante de l’ex président Français.»La Russie est profondément un pays européen. La Russie, c’est un pays qui est grand comme deux fois et demi les États-Unis d’Amérique, dont la superficie est 46 fois la superficie de la France, et qui perd près d’un demi-million d’habitants chaque année«.


La dernière fois que la Russie a perdu 500.000 habitants en une année c’était en 2006. Observons depuis les tendances démographiques naturelles hors immigration. J’y ajoute en rouge ma prévision pour l’année en cours, sachant que sur les 8 premiers mois de l’année 2012 la population n’a baissé «que» de 20.000 habitants.


2007           1.610.100        2.080.400         -470.300
2008           1.717.500        2.081.000         -363.500
2009           1.764.000        2.010.500         -246.500
2010           1.789.600        2.031.000         -241.400
2011           1.793.828        1.925.036        -131.208


2012           1.820.000(?)   1.880.000 (?)    — 70.000


Si on regarde la population russe en prenant en compte l’apport migratoire, la population russe est stable depuis 2003 ! :)
143,114,000 au 1ier janvier 2003 et  143,141,953 au 1ier janvier 2012.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Désinformation 12 Comments

Le point démographique de Aout 2012

 

Les résultats démographiques pour les 9 premiers mois de 2012 sont disponibles et confirment la forte amélioration de  la situation en Russie.


Aout 2012 a vu un record de 176.323 naissances contre 173.166 en aout 2011.
La mortalité est elle de nouveau en baisse, avec 153.863 décès contre 162.424 en aout 2011.
En aout 2012 la population russe a donc augmenté de  22.460 citoyens :)


Maintenant sur les 9 premiers mois de l’année 2012 il y a eu 1.253.011 naissances contre 1.170.966 sur les 9 premiers mois de 2011, soit une hausse de 7%!
La mortalité est elle en baisse également, avec 1.274.191 décès contre 1.299.820 sur la même période en 2012, soit une baisse de 2%.


Résultat des courses, avec 1.253.011 naissances et 1.274.191 décès depuis le début de l’année, la population russe a baissé de 21.180 habitants, contre une baisse de 128.854 habitant sur la même période en 2011.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie 4 Comments

Le point démographique de Juillet 2012

Les chiffres démographiques des sept premiers mois de l’année 2012 sont disponibles.
 
Le mois de juillet 2012 a vu un record avec 170.949 naissances, contre 155.221 en juillet 2011.
Accessoirement, Juillet 2012 restera comme le second mois record pour le nombre de naissances depuis 1991, juste derrière Aout 2011 avec
173.000 naissances.
Petit bémol, le nombre de décès est supérieur à Juillet 2011, 157.662 contre 155.997. Encore une fois la canicule est la cause principale puisqu’il a fait très chaud en Sibérie et dans l’Oural en Juillet : mortalité en hausse de 5.6% en Sibérie et de 10.9% dans l’Oural.


les décès par accident de circulation augmentent également, est ce lié à la très forte hausse d’achat de véhicules neufs en Russie?
 
Maintenant sur les 7 premiers mois de 2012:
1.076.688 naissances, contre 997.800 sur les 7 premiers mois de 2011, soit 78.888 naissances en plus.
1.120.328 décès contre 1.137.396 sur les 7 premiers mois de 2011, soit 17.068 décès en moins.


Sur les 7 premiers mois de 2011 la population russe avait naturellement diminuée de 139.596 habitants, contre une baisse de «seulement» 43.640 habitants pour les 7 premiers mois de 2012.Les plus fortes hausses démographiques ( en %) sont constatées :
- Oblast d’Omsk
- Oblast de Kalouga
- République des Mari-el
- Oblast de Nijni Novgorod
- Krai de Kranodar
- Ville de Saint Péterbourg


A noter que  les plus faibles hausses du nombre de naissances sont constatées en Chukotka et au Birobodjan, et que la baisse des naissances sur les 7 premiers mois de l’année ne concerne que le Caucase (-26,3% en Ingoushie et aussi -2% en Tchétchénie).

Avec le quasi certain très bon moins d’aout (sur un plan démographique) qui attend la Russie cette année, on peut désormais prévoir une baisse de population pour l’année 2012 d’environ 40.000 habitants, contre une baisse de 130.000 habitants
en 2011.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie 3 Comments

profilo demografico del mese di giugno 2012 in Russia

Il tema della crisi demografica in Russia è in procinto di passare di moda. Curiosamente, in effetti, ci sono molti meno articoli sulla crisi  demografica russa.  Solo uno o due anni fa, molti esperti prevedevano un collasso totale della popolazione russa, essendo il paese minacciato da una crisi demografica senza precedenti. La Russia, si leggeva, era inoltre una società “troppo chiusa e conservatrice, di accettare una vera politica di immigrazione” e l’inerzia dei fenomeni demografici era presumibilmente così inesorabile che “non poteva sperare di invertire la tendenza.” Spesso, queste stime demografiche sono totalmente irrazionali ed emotive, basate su dati assolutamente avulsi dalla la struttura
sociologica della popolazione, dai cambiamenti demografici brutali, essi stessi legati a brutali cambiamenti socio-politici.

E ‘vero che il paese ha attraversato una crisi demografica senza precedenti. Il 1991 è stato l’ultimo anno con un saldo naturale positivo (escluso l’immigrazione) determinato da 1,794,626 di nascite e da 1,690,657 di decessi, con un incremento di popolazione di 103,969 abitanti. Poi la popolazione cominciò a diminuire, nonostante l’enorme flusso di entrate/uscite che ha accompagnato la ricomposizione geopolitica e umana post-sovietica. Se si considerano solo i cali annuali della popolazione naturale (nascite – decessi), la Federazione russa ha perso 11,236,989 persone nel periodo dal 1991 al 2005. Naturalmente, a causa del grande flusso di immigrazione (il ritorno di milioni di russi dalle repubbliche sovietiche e la forte immigrazione di persone provenienti dalla CSI) il calo è stato mitigato e la popolazione della Federazione Russa è scesa “solo” di 5.280.000 unità nello stesso periodo. Read more
Posted on by Alexandre Latsa in Articoli in italiano, Démographie, Демография Leave a comment

Le point démographique de juin 2012 en Russie

L’article original a ete publié sur le site de RIA-Novosti
*
Le thème de la crise démographique russe est en train de passer de mode. Curieusement en effet on trouve beaucoup moins d’articles sur la crise démographique russe. Il y a encore un an ou deux pourtant, nombre d’experts prévoyaient un effondrement total de la population russe, le pays étant menacé par une crise démographique sans précédent. La Russie lisait-on, était en outre une société » trop fermée et conservatrice, pour accepter une réelle politique migratoire» et l’inertie des phénomènes démographiques était soit disant tel telle «qu’elle ne pourrait espérer renverser l’évolution». Bien souvent, ces prévisions démographiques étaient totalement irrationnelles et émotionnelles, et basée sur des données ne prenant absolument pas en compte ni la structure sociologique de la population, ni les changements démographiques brutaux, eux-mêmes
liés à de brutaux changements sociopolitiques.


Il est vrai que le pays a traversé une crise démographique sans précédent. 1991 fut la dernière année ou le solde positif naturel (hors immigration) fut positif avec 1.794.626 naissances et 1.690.657 décès, soit une hausse de population de 103.969 habitants. Ensuite, la population commença à diminuer, malgré les énormes flux entrées/sorties qui accompagnèrent la recomposition géopolitique et humaine postsoviétique. Si l’on ne tient compte que des baisses annuelles naturelles de population (naissances – décès), la fédération de Russie a perdu 11.236.989 habitants sur la période 1991 — 2005. Bien sur, à cause des grands flux d’immigrations (le retour de millions de russes des républiques soviétiques et la forte immigration de populations issues de la CEI) la baisse a été atténuée et la population de la fédération de Russie a diminué de « seulement » 5.280.000 sur la même période.


De 1991 à 2005, la baisse naturelle de population a été de 11.236.989 habitants soit une baisse annuelle moyenne de 802.642 personnes.
De 2005 à 2009, la baisse naturelle de population (naissance-décès) a été de 2.614.811 habitants soit une baisse annuelle moyenne de 522.960
habitants.De 2009 à 2011, la baisse naturelle s’est élevée à 619.687 habitants soit une baisse annuelle moyenne de 206.429 habitants.


Dès 2003, les autorités russes ont estimé que le problème démographique était l’un des principaux problèmes de la Russie. A partir de 2005, la baisse naturelle de la population a commencé à ralentir, d’abord grâce à l’amélioration de la situation économique, mais également parce que les nombreux enfants nés dans les années 80 sont désormais en âge de se reproduire à leur tour. En 2005 l’Etat a aussi lancé un programme national «santé» confié à Dimitri Medvedev, alors vice-Premier ministre en charge des projets nationaux prioritaires. Destiné à relancer la natalité et faire baisser la mortalité, ce new-deal démographique a eu de bons résultats.


Quelques chiffres pour bien comprendre les très fortes variations de ces dernières années:
- Entre 1999 et 2011, le nombre de naissances est passé de 1.214.689 à 1.796.629 et le nombre de décès de 2.365.826 en 2003 à 1.925.720 en
2011.
- Le taux de fécondité, qui était de 2,02 enfants par femme en 1989 est tombé a 1,15 enfants par femme en 1999, pour remonter à 1,61 enfants
/ femme en 2011.
- De 1991 à 2005, soit sur 14 ans il y a eu officiellement 34.978.220 avortements, soit une moyenne annuelle de 2,5 millions d’avortements
(sources ici et la).


De 2005 à 2011, soit sur 7 ans, le nombre d’avortements a été de 9.590.573 soit une moyenne annuelle de 1,370 millions. Néanmoins la diminution du nombre d’avortements est entamée, puisqu’il y a eu 1.675.693 avortements en 2005, contre 989.375 en 2011. Curieusement, ce
véritable génocide est passé sous silence par la très grande majorité des commentateurs.
Enfin, grâce à une immigration contrôlée et plus ou moins stabilisée à 250.000/300.000 entrées annuelles, la population a légèrement augmenté en 2009 (+30.000), stagné en 2010, et augmenté en 2011 (+190.000), pour s’établir à 143 millions d’habitants le 01 janvier 2012.


Que se passe t-il en 2012?
Les chiffres des 6 premiers mois de l’année sont disponibles et confirment clairement la tendance en cours. Le premier semestre 2012 à vu 905.739 naissances contre 842.579 naissances pour le premier semestre 2011 (+7.5%), et 962.666 décès contre 981.399 décès pour le premier semestre de 2011 (-1.9%).La baisse naturelle de population pour le premier semestre 2012 est donc de 56.927 habitants, contre une baisse de 138.820 habitants pour le premier semestre 2011.Il est intéressant de regarder les statistiques démographiques des 12 derniers mois, soit la période allant de juillet 2011 à juin 2012. Sur cette période il y a eu 1.856.988 naissances et 1.906.303 décès, soit une baisse naturelle de population de 49.315 personnes.


Comme je le prévoyais en décembre dernier, 2012 devait donc voir plus d’1,8 millions de naissances et moins d’1,9 millions de décès, et ainsi une baisse de population probablement autour de 50 ou 60.000 habitants, contre une baisse de 130.000 habitants en 2011, de 240.000 en 2010 et de 290.000 en 2009.


Le taux de fécondité devrait donc avoisiner pour 2012 les 1,7 ou 1,75 enfants par femme et l’espérance de vie d’un bébé qui nait cette année est désormais de 70 ans soit au niveau de pays de l’Union Européenne (Roumanie ou Pays Baltes…).
La baisse de la mortalité et des avortements, la vraisemblable hausse des naissances (ou du moins leur stabilisation), couplée à un solde migratoire qui reste stable et positif, font que la population ne devrait vraisemblablement plus baisser mais même sensiblement augmenter
d’ici 2020. On peut donc parfaitement imaginer que la population russe atteigne 145 ou 146 millions d’habitants en 2020, ce qui correspond à la
version haute des pronostics démographiques publiés par Rosstat.
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie, Ria Novosti 7 Comments

Demographie russe, de janvier a mai 2012

Source Photo RIA-Novosti
Les chiffres démographiques de janvier a mai 2012 sont disponibles et ils sont très intéressants.
 
Le mois de mai 2012 a vu un record de 160.160 naissances (contre 136.564 l’année dernière) et 168.653 décès  (contre 165.297 l’année dernière). Il est donc né 23.596 bébés de plus durant ce mois de mai 2012, qu’en mai 2011. Par contre les décès ont de façon inattendue augmenté avec 3.356 décès de plus en mai 2012 par rapport a mai 2011.
 
Mai 2011 avait vu une réduction de population de 28.733 habitants, contre une réduction de 8.493 habitants en mai 2012.
 
Maintenant sur les 5 premiers mois de 2012:
- 752.380 naissances contre 694.490 sur les 5 premiers mois de 2011, il y a donc eu 57.890 naissances en plus.
- 809.326 décès contre 823.962 décès sur les 5 premiers mois de 2011, il y a donc eu 14.636 décès en moins.
 
Sur la période de janvier a mai 2012 la population russe a diminué de 56.946 habitants, contre une baisse de 129.472 habitants sur les 5 premiers mois de 2011.  
 
Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie 7 Comments