Dissonance fête ses 10 ans où "comment je suis devenu un agent russe !" :)

Alors que DISSONANCE fête ces 10 ans c’est l’occasion idéale pour revenir sur cette decennie d’écriture, de dénonciation des mythes sur la Russie mais aussi l’affrontement (gagné) contre la presse francaise qui a donné lieu à la naissance d’un Read more

Interview

Je participerais au #Libre Journal de la livre Europe sur radio courtoisie ce 15/08/2017 avec Xavier Moreau sur le thème "La #Russie au sein de l'Europe". Les francais de l’étranger peuvent écouter la Radio en direct sur le site internet Read more

L’intégration économique et politique de l'Eurasie : objectifs réalistes ?

  Veuillez-trouver ci dessous mon interview de ce début 2017 pour la lettre de l'Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l'Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales /// WWW.ANAJ-IHEDN.ORG Comment définir l’axe eurasiatique ? Je crois qu’il faut tout d’abord envisager cet Read more

Art

Trouver la personne Bis (par Ilya Komov)

Ilya Komov m’a récemment fait l’honneur d’un second portrait, après le premier que j’avais mentionné dans ce blog… 
Je trouve celui la plus parlant, et vous vous en pensez quoi chers lecteurs?




 

Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais 5 Comments

Un regard eurasien sur le Moscou du futur

L’article original a été publié sur Ria-Novosti
*
L’exposition du peintre Alexey Guitovt à la Gallerie Triumph  de Moscou aura duré près de 15 jours et elle a attiré de nombreux visiteurs fascinés par son oeuvre. Le sujet de l’exposition était : «55° 45′ 20.83 N — 37° 37′ 03.48 E» ou : «Le Moscou du futur». Ces coordonnées sont celles du point kilométrique zéro de Moscou. Il se trouve à quelques mètres des portiques qui mènent à la Place Rouge. Une fois arrivé là, vous apercevrez, à moins de 500 mètres, la cathédrale Saint Basile le Bienheureux, l’un des symboles de Moscou.

 

 

L’artiste est né en 1965 à Moscou et a il a étudié à l’école technique d’architecture et de construction de Moscou, département d’aménagement urbain. En 2008 il a reçu le «Prix Kandinsky» dans la catégorie «Projet de l’année». Ce prix prestigieux, lancé en 2007 a pour but d’aider à la diffusion de l’art contemporain russe. Alexey Guitovt a aussi réalisé de nombreuses expositions en Russie et à l’étranger. Au moment de la présentation de l’exposition, j’ai pu échanger quelques mots avec ce créateur qui s’explique et qui ne fait pas de mystères: Son art futuriste illustre des idées «impériales avant-gardistes» et la vision  d’un «eurasisme de gauche».

Trois extraits d’une interview qu’il a donnée en 2009 permettent de comprendre pour quoi Alexey Guitovt est contesté dans une partie du monde artistique, en Russie ou ailleurs. A travers son art, il veut faire passer à la fois un rêve pour le  futur, un message politique, son amour pour Moscou, la grande Russie et les grands espaces de la steppe eurasiatique. «Mon but est effectivement d’élaborer ce que j’appelle le grand style eurasien unificateur. J’aspire à parler au nom de tous les peuples de notre pays, y compris des anciennes républiques soviétiques. La Fédération de Russie est aujourd’hui un pays presque mono-ethnique. Les Russes n’ont jamais vécu dans ce type d’état, et cela leur est totalement étranger. D’ailleurs, les statistiques le disent : 82 % des citoyens de l’ancienne Union soviétique sont pour la réunification».

«Mon style s’appuie sur l’esthétique soviétique, qui elle-même est l’héritière du grand style de l’Empire russe et plus loin encore des merveilles de l’art byzantin. Je m’appuie donc sur des fondements gigantesques. Bien que je fasse appel à la tradition, mon art, face à ce qui se fait dans le domaine aujourd’hui, est paradoxalement à la pointe de l’avant-garde. Ce prix le démontre. Il prouve que je représente mieux que les autres l’état d’esprit de la Russie d’aujourd’hui».

«Si l’on en juge d’après les scandales qui ont lieu périodiquement dans le monde de l’art, on comprend que la vision du monde triviale et vulgaire véhiculée par l’art contemporain s’oppose radicalement à celle de la majorité du peuple russe. Par ailleurs, mon art fait l’éloge du travail et de l’effort, contrairement à l’art contemporain où règne l’absence de limites et la facilité».

Alexey Guintovt est bien plus connu en Russie qu’en France, même s’il a déjà exposé à Paris il y a quelques années, notamment à la salle d`expositions la Chapelle Saint-Louis ou encore à la Galerie de la Cité Internationale des Arts, en 1996, 1998 et 2002. En France à cette époque, le public parisien attendait peut être des images de la Russie des années 1990, un pays en plein effondrement, une puissance du nord livrée à des mafias rouges et brunes. Rien de surprenant à ce que l’oeuvre de Guintovt ait été qualifiée à Paris de néo-fasciste, néo-communiste ou encore de fiction eurasiatique par le politiquement correct artistique régnant. Pour autant, là encore, l’auteur ignore le politiquement correct, on sent bien que c’est à prendre ou à laisser, et il défend l’aspect totalitaire de son oeuvre en affirmant que “la démocratie est un mode de gouvernement
totalement étranger à la Russie. Les régimes de type totalitaire correspondent mieux à la nature de notre peuple”.

L’exposition “Le Moscou du futur” a offert un voyage dans ce rêve futuriste qui mêle la culture, la politique et la métaphysique. La ville est représentée comme un gigantesque centre métapolitique survolé par vaisseaux spatiaux en forme d’étoiles rouges, il y a partout d’immenses tours en forme de yourtes mais aussi des aigles et des chameaux, représentants de la grande steppe. Les toiles sont peintes sur des feutres de yourtes, comme pour traduite un attachement aux traditions de la steppe, et le rouge et l’or, couleurs qui symbolisent la puissance de l’empire se retrouvent partout. Ces peintures ne sont qu’une partie de l’oeuvre d’Alexey Guintovt, et la moitié de l’exposition était consacrée à des animations sonorisées de ces visions du “Moscou du futur”. Deux exemples de ces extraordinaires vidéos sont consultables ici et la.

Comme l’auteur l’a expliqué, ce Moscou est une utopie, un appel mais aussi un rêve. Il s’agit pour lui de créer des formes idéales, les formes radieuses du futur. C’est la représentation idéalisée d’un empire eurasiatique de la fin des temps, dont le Kremlin serait le cœur sacré, et qui combinerait les traditions religieuses du monde, l’orthodoxie, l’islam et le Bouddhisme. En écoutant ces explications, en regardant ces images du futur, j’ai pensé à l’œuvre du regretté Jean Parvulesco sur “l’empire eurasiatique de la fin“.

Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais, Ria Novosti 1 Comment

Afimall, les matriochkas et la City…

Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais 4 Comments

Paques .. Suite et fin …

En partant travailler…. Quelle agréable surprise…


Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais Leave a comment

Un regard eurasien sur le futur (55° 45′ 20.83″ N,37° 37′ 03.48″ E)

Samedi 07 avril a eu lieu une exposition incroyable du peintre eurasien Alexey Beliayev-Guintovt.
Les commentaires sont inutiles, les photos et vidéos parlent d’elles mêmes…

 


Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais, Photos Pictures Leave a comment

Trouver la personne (par Ilya Komov)

Aujourd’hui j’ai eu le grand privilège d’être reçu dans l’atelier du peintre russe Ilya Komov. Ilya Komov est un artiste peintre contemporain, né à Moscou en 1965 et qui a  terminé l’école artistique de Moscou (1982) ainsi que l’Institut Académique d’État des Beaux-Arts à Moscou (1989). 
Ilya travaille actuellement sur un projet intitulé «trouver la personne«. Le but du projet est de réunir les personnalités les plus positives et les plus marquantes de France et de Russie et qui définissent la perspective de l’époque, pour les rassembler en une série unique de peintures. Il s’agit de dégager l’essence interne, spirituelle de chaque personnage ainsi que leur parenté d’âme (…) Le projet réunit les portraits d’artistes, de politiques, d’écrivains des deux pays. Mais ce sont seulement des personnages qui, de l’avis subjectif de l’auteur, sont de vrais leaders de l’époque qu’ils soient actifs de nos jours ou qu’ils aient exercé une  influence dans le passé.
La série comprend déjà les portraits de Michel Galabru, Jean-Laurent Cochet, Julie Ferrier, Brigitte Auber, Arnaud Denis, et donc désormais d’Alexandre Latsa :) .. Les expositions de clôture sont prévues en Russie et en France.
Vous pouvez consulter le site d’Ilya Komov ici ou l’ajouter sur Facebook la.



Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais 1 Comment

Дорогие читательницы: C праздником!

Posted on by Alexandre Latsa in Art 2 Comments

Les finalistes pour le centre orthodoxe russe à Paris

Chers lecteurs, comme vous le savez l’ancien bâtiment de Météo France, construit en 1948 sur ce terrain de 4.245 m2 vendu en mars dernier à la Russie par l’État français, sera détruit en grande partie. A la place on y trouvera bientôt une église orthodoxe et un centre culturel russes. Compte tenu des règles d’urbanisme, l’église orthodoxe «ne pourra pas dépasser 25 ou 27 mètres de haut, croix comprise», a indiqué l’ambassadeur de Russie. Elle sera entourée d’un jardin ouvert au public et pourra accueillir 500 à 600 personnes.


Le Centre culturel russe donnera sur le Quai Branly. Ce sera une construction moderne, peut-être en pierre, verre et acier, avec un café ouvert au public. Un séminaire pour former de futurs prêtres orthodoxes sera également construit et l’église sera rattachée au patriarche de Moscou. (source).
Vous pouvez voter pour l’un des 10 projets finalistes ici
Pour bien regarder en détail les projets, c’est ici
Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais 2 Comments

Quand glamour rime avec ethnique…

J’ai déjà sur ce blog présenté les oeuvres de la jeune designer Russe Antonina Shapovalova (quand glamour rime avec politique). Les collections de cette jeune designer Russe font fureur en Russie et mélangent références culturelles nationales, soviétiques et religieuses.
Toutes les collections consultables ici
Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais, Russie mutiethnique Leave a comment

Berlin 1989

Posted on by Alexandre Latsa in Allemagne, Art, Articles en francais Leave a comment