L’intégration économique et politique de l'Eurasie : objectifs réalistes ?

  Veuillez-trouver ci dessous mon interview de ce début 2017 pour la lettre de l'Association Nationale des Auditeurs Jeunes de l'Institut des Hautes Etude de Défenses Nationales /// WWW.ANAJ-IHEDN.ORG Comment définir l’axe eurasiatique ? Je crois qu’il faut tout d’abord envisager cet Read more

Conférence au MGIMO sur la politique étrangère de François Fillon (27/02/2017)

La politique étrangère de François Fillon : vers un nouveau gaullisme francais ? Photos sur le site du MGIMO Photos sur Facebook Bonjour à tous et merci beaucoup à cette institution qu’est MGIMO de nous recevoir aujourd’hui. Mon propos sera court, je souhaiterais vous parler Read more

Interview chez Sputnik avec Rachel Marsden

Interview avec Rachel Marsden dans les locaux de Sputnik Paris (source originale) Read more

Без рубрики

Встреча в Москве с Францускими депутатами и сенаторами возращающимися из Крима!

unnamed

 

 

 

 

В суботту в 13:00 в Москве состоится встреча с Францускими депутатами и сенаторами возращающимися из Крима.

Они раскажут что увидели и какое давление существует на них со стороны Франции. Приглашаем всем и тоже Русский СМИ !

Встреча состоится в Ресторане Норманди-Ниемен —  Благовещенский пер-к, 5 !

Список делегации :

Monsieur Thierry MARIANI (Député des Français de l’étranger)

Monsieur Jérôme LAMBERT (Député de la Charente)

Madame Marie Christine DALLOZ (Député du Jura)

Monsieur Yannick MOREAU (Député de Vendée)

Monsieur Nicolas DHUICQ (Député de l’Aube)

Monsieur Jacques MYARD (Député des Yvelines)

Monsieur Sauveur GANDOLFI SCHEIT (Député de Corse)

Monsieur Yves POZZO DI BORGO (Sénateur de Paris)

Monsieur Claude GOASGUEN (Député de Paris Monsieur)

Patrice VERCHERE (Député du Rhône)

Posted on by Alexandre Latsa in Без рубрики, Статьи на русском Leave a comment

Venez discuter avec nos députés de retour de Crimée

Invitation a rencontrer nos derniers hommes politiques avec du courage, samedi au haut lieu de la résistance qu’est le Normandie Niemen!

N’hésitez pas a venir seul ou en famille et inviter le plus de gens autour de vous!

Thierry Mariani
Déplacement en Russie du mercredi 22 au dimanche 26 juillet 2015
 
Chères compatriotes, Chers compatriotes,

Dans une période de tension entre l’Europe et la Russie, il est important de favoriser le dialogue et les contacts entre les responsables français et russes. C’est la raison pour laquelle en ma qualité de co-président de l’Association « Dialogue Franco-Russe », j’organise pour la 3ème fois un déplacement en Russie avec 10 parlementaires (dont vous trouverez les noms ci-dessous) du mercredi 22 au dimanche 26 juillet 2015. Nous nous rendrons à Moscou, Simféropol, Yalta et Sébastopol. Cette délégation française sera la première à se rendre en Crimée depuis le référendum de mars 2014.

En tant que Français expatriés en Russie, connaissant la réalité du pays et sa population, vos impressions et vos opinions sur les événements actuels sont précieuses. Je suis convaincu qu’il est important que vous puissiez les partager avec les parlementaires présents.

Aussi, j’ai le plaisir d’inviter ceux qui le souhaitent à un apéritif amical et informel avec les membres de notre délégation le samedi 25 juillet à partir de 13h au restaurant Normandie Niemen (Благовещенский пер-к, 5 / Blagoveshenski pereulok 5 Moskva, Russie).

Restant à votre disposition, je vous prie de recevoir l’expression de mes sincères salutations.

 

Thierry MARIANI
Député des Français établis hors de France
Ancien Ministre


COMPOSITION DE LA DELEGATION

Monsieur Thierry MARIANI
Député des Français de l’étranger
Monsieur Jérôme LAMBERT
Député de la Charente
Madame Marie Christine DALLOZ
Député du Jura
Monsieur Yannick MOREAU
Député de Vendée
Monsieur Nicolas DHUICQ
Député de l’Aube
Monsieur Jacques MYARD
Député des Yvelines
Monsieur Sauveur GANDOLFI SCHEIT
Député de Corse
Monsieur Yves POZZO DI BORGO
Sénateur de Paris
Monsieur Claude GOASGUEN
Député de Paris
Monsieur Patrice VERCHERE
Député du Rhône
Posted on by Alexandre Latsa in Без рубрики Leave a comment

Interview pour la chaîne Iranienne francophone SAHAR sur la Grèce

Безымянный

Source

Posted on by Alexandre Latsa in ITV Alexandre Latsa, Vidéos, Без рубрики Leave a comment

Grèce: l’esprit de Diogène

imagesAu IVe siècle avant Jésus Christ, au cœur de l’antiquité grecque, le plus ancien mais aussi le plus célèbre sans domicile fixe de l’humanité, Diogène de Sinope, parcourait les rues d’Athènes à la recherche d’un homme authentique.

Lorsque le roi de Macédoine Alexandre lui rendit visite pour lui proposer de lui offrir ce qu’il voulait, Diogène, qui vivait dans la rue et dans une jarre, lui répondit: «Ote-toi de mon soleil» », dont le roi de Macédoine obstruait vraisemblablement la lumière. La rumeur (fondée) affirme que le même Alexandre aurait avoué un jour vouloir être Diogène s’il n’avait pas été roi, preuve s’il en est que les responsables politiques et militaires de l’époque étaient également d’authentiques intellectuels et Hommes avec un grand H.

Lorsque Syriza a pris le pouvoir en Grèce, peu de relais informatifs ont visiblement bien compris les raisons justifiant cette prise de pouvoir, et nombreux sont ceux qui ont pensé que le vote grec était un vote de colère un peu accidentel, similaire à celui des Français le 21 avril 2002, lorsqu’ils ont permis au Front National d’accéder au second tour de l’élection présidentielle. Pour beaucoup, Alexis Tsipras était un grand benêt hébété qui n’allait pas tarder à se faire mettre au pas par une structure européenne totalitaire et des marchés affamés et en attente de remboursement.Quasiment aucun commentateur ni observateur français n’a su non plus traduire le sens «politique» profond de l’alliance entre Syriza, mouvement de gauche, et un petit parti grec souverainiste du nom dénommé Grecs indépendants. Une alliance qui reviendrait à voir en France peu ou prou Jean-Luc Mélenchon s’allier avec Nicolas Dupont-Aignan, pour faire fi de leurs minimes différences au nom d’un intérêt supérieur: celui du peuple et de la patrie.

Le turbulent et insoumis Tsipras ne tarda pas à clairement afficher la couleur en faisant bien comprendre aux créanciers de la patrie grecque que désormais rien ne serait plus comme avant et que le peuple grec ne pourrait continuer à supporter une charge financière négociée maladroitement par des élites politiques clairement incompétentes. L’impossibilité pour les élites grecques de s’entendre avec leurs interlocuteurs incita sans doute les premières à faire le choix du référendum pour demander au peuple souverain s’il souhaitait que tout continue comme avant, ou pas.A Bruxelles, on tenta de faire capoter cette consultation populaire en gardant sans doute en tête que lors du référendum français du 29 mai 2005 sur le traité établissant une constitution pour l’Europe et qui demandait aux citoyens français de savoir s’ils «approuvaient le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe», le «non» avait recueilli 54,68 % des suffrages exprimés. Bien que le choix du peuple ne fut pas respecté, nul doute que les instances européennes sont parfaitement conscientes du risque à faire voter les peuples, particulièrement lorsque ceux-ci sont mal gouvernés.

Pour cette raison sans doute, lors de l’annonce de la tenue du référendum en Grèce, l’Eurogroupe a menacé de stopper toute négociation avant sa tenue, démontrant ainsi le respect de l’oligarchie européenne à l’égard des peuples qu’elle est pourtant censée gouverner. Pour cette raison également, les médias ont parfaitement joué leur rôle de désinformation sans aucune mesure, en assurant jusqu’au jour du référendum que «le oui serait le scénario le plus probable» pour les analystes du Monde, que les Grecs allaient tout simplement «virer Tsipras» pendant que Reuters affirmait que les sondages donnaient «le oui en tête«, confirmant à quel point la presse française est aux ordres d’une presse américaine qui donnait elle aussi le oui en tête.En Grèce, les chaines de télévision privées ont atteint un niveau de propagande qui frôle l’absurde. La chaine Skaï a par exemple réussi l’exploit ne pas dédier une seule seconde au non, et a appelé ouvertement à voter pour le oui sur son compte Twitter. A «grands coups d’émissions spéciales et de débats totalement orientés, c’est une propagande pro-oui que les six chaînes privées du pays ont déployée à longueur de journée», explique Marianna Karakoulaki, journaliste indépendante, une propagande voyant par exemple les chaînes privées grecques utiliser de fausses images et de fausses nouvelles quant aux risques pour les Grecs de voter non.

Cette odieuse propagande n’a cependant pas empêché le peuple grec de voter conformément à ses convictions et de refuser la poursuite de la politique d’austérité engagée en votant non à 61,3%, les jeunes de moins de 34 ans ayant eux voté non à plus de 67%. En votant non, le peuple grec a montré sa cohésion (contrairement à l’image de pays divisé que l’on tentait de nous vendre), tandis qu’il manifestait son unité derrière un leader politique qui a la confiance de ses concitoyens.Sans surprise, ce matin, la campagne de désinformation frappe Alexis Tsipras, traité d’égoïste d’extrême gauche ou encore de menteur et démagogue par des hommes politiques français qui n’ont pourtant vraiment aucune leçon de morale à donner puisqu’ils ont purement et simplement trahi le choix du peuple francais il y a 10 ans en ne respectant pas les résultats du referendum national.

Pour Athènes, le premier round est gagné mais il reste à la Grèce encore bien des batailles pour se libérer d’un système voué à détruire les peuples et les économies, et d’une dette insoutenable pour l’Etat grec. Une libération qui ne peut passer que par la sortie de la monnaie unique, car il y a bien une vie hors de la zone euro. De nombreux pays sont du reste sans doute disposés à coopérer avec la Grèce, que l’on pense par exemple à la Russie, la Chine, l’Inde, les BRICS (via leur nouvelle banque?), ou encore le monde musulman. La Turquie vient d’ailleurs de proposer un soutien financier à Athènes, en lien direct avec le projet gazier russe Turkish Stream à destination de l’Europe.

Une Europe qui devrait voir émerger des mouvements contestataires dans toute l’Europe, de droite comme de gauche, mouvements qui à très court terme devraient prendre le pouvoir dans nombre de pays ou devenir assez influents politiquement pour accentuer l’affaiblissement d’une union monétaire dont la disparition semble à ce jour plus plausible que jamais, incapable qu’elle a été de gérer la crise d’un petit pays de 11 millions d’habitants.

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Sputnik, Без рубрики Leave a comment

Anti-Maidan Ukrainian Viktoria Shilova confronts Ukrainian propagandists with their victim

Posted on by Alexandre Latsa in Без рубрики Leave a comment

Rencontre avec Guy Mettan

L’Écrivain Guy Mettan, auteur notamment du récent ouvrage: «Russie-Occident, une guerre de mille ans : La russophobie de Charlemagne à la crise ukrainienne» propose une rencontre publique avec toute personne intéressée par l’histoire des relations Russie/Occident.
34_0
Cette rencontre aura lieu le Jeudi 02 juillet 2015 a 16 heures au restaurant Normandie-Niemen qui se situe Blagoveshchenskiy per. 5, a proximité du métro Majakovskaya.
Posted on by Alexandre Latsa in Без рубрики Leave a comment

Ukraine. Brigade de filles : les petits soldats de Donetsk

Posted on by Alexandre Latsa in Без рубрики Leave a comment

L’autre visage de l’OTAN

Le 14 mai 2015 – REUTERS
À la fin d’un meeting des ministres des Affaires étrangères de l’Otan, à Antalya, en Turquie. Le Secrétaire général de l’OTAN, M. Jens Stoltenberg, la Haute-Représentante de la politique étrangère de l’UE Federica Mogherini et le commandant suprême des forces alliées de l’OTAN en Europe le général Philip Breedlove ont battu la mesure et dansé lorsque les ministres de l’Otan ont chanté We are the World [Otan über alles, NdT].

Source

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Без рубрики Leave a comment

Appel au gouvernement français de citoyens et d’élus pour la levée des sanctions et pour la livraison des Mistrals à la Russie

Безымянный

L’absence de François Hollande à Moscou le 9 mai 2015 est une insulte à l’histoire, 70 ans après la victoire des alliés sur la barbarie nazie. Contre le nazisme, le combat du peuple russe fut décisif. Les peuples de France et de Russie furent alliés, frères d’armes, frères de sang, à l’image des hommes du régiment Normandie-Niemen. Vladimir Poutine était présent, lui, sur les plages de Normandie en juin 2014 et n’a pas omis de rendre hommage aux combattants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de France.

Cette absence du président français à Moscou est symptomatique de la politique actuelle de la France sans vision ni stratégie à l’égard de la Russie.

La France peut et doit reprendre l’initiative diplomatique. Elle doit d’abord dire que la levée des sanctions contre la Russie ne peut être liée au respect des accords de Minsk car le gouvernement Ukrainien ne les applique pas et que certains pays de l’OTAN jouent les boutefeux. La loi votée par la Rada est contradictoire aux accords en ce qu’elle ne prévoit ni amnistie générale, ni vote indépendant ni autonomie pour le Donbass déclaré au contraire « zone occupée ». L’envoi de troupes en Ukraine par des pays de l’OTAN est contraire à l’esprit des accords. Lier les sanctions au respect des accords de Minsk, c’est se faire l’otage de la politique intérieure ukrainienne.

La France peut et doit s’opposer au prolongement des sanctions en juillet prochain. Ces sanctions à la justification hasardeuse n’ont pas atteint l’objectif qu’elles s’étaient fixé. Elles ont principalement lésé les intérêts européens et français en particulier. Les deux milliards d’euro d’exportation perdus par la France vers la Russie représentent près de 15 000 emplois pour les secteurs de l’agroalimentaire, de l’énergie et de la défense. Lever les sanctions est un service à rendre à l’économie réelle et à l’emploi en France.

Dans la course à l’absurdité, les autorités françaises se sont distinguées en décidant de leur plein gré de ne pas livrer les Mistrals, pourtant nullement soumis aux sanctions. (cf. Lettre envoyée par des Français au Président de la République, en septembre 2014). Le contrat Mistral est une formidable réussite de la coopération entre la France et la Russie dans un domaine, l’armement naval, où notre pays rivalise avec les Etats-Unis. Les Mistrals sont le fruit du travail de nos meilleurs ouvriers, de nos meilleurs ingénieurs, du meilleur de la capacité technologique de notre pays. Ne pas les livrer coutera au bas mot 1,5 milliards d’euro. Les contribuables français souhaitent-ils consentir à ce sacrifice ? La France refuserait de livrer les Mistrals à la Russie mais vend des Rafales au Qatar, qui peut tourmenter nos consciences à bien des égards.
Les autorités françaises peuvent et doivent livrer les Mistrals car cette décision est la seule conforme à l’intérêt et à la dignité de la France. Le peuple français l’a bien compris. Il attend de ses représentants qu’ils en prennent acte.

Depuis un an l’incompréhension et la méfiance règnent entre la Russie et le reste de l’Europe. Cette division ne réjouit que ceux qui veulent que l’Europe ne soit pas européenne mais sous tutelle.

La France peut et doit rappeler que le dialogue multiséculaire qu’elle entretient avec la Russie est la garantie du dialogue, de la coopération et de la paix en Europe. Sans la Russie, les états européens ne peuvent ni rétablir l’économie ukrainienne ni stabiliser l’Ukraine. Avec la Russie, ils peuvent renforcer leur sécurité énergétique et stratégique pour le plus grand bien de leur prospérité.

La France, la Russie et les autres pays européens peuvent de concert résoudre les crises du Moyen-Orient et d’Afrique. France et la Russie peuvent ensemble stabiliser la Libye, la Syrie, le Yémen et l’Irak, soumis à la ruine et aux massacres de masse, comme ceux des descendants des premiers Chrétiens, ne laissant à des populations désespérées que le choix de la fuite.

Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde, rappelait le général de Gaulle. La France peut et doit redevenir l’«embêteuse du monde » pour porter le projet d’une Europe indépendante au service de la paix.

Pour ces raisons, fidèles au génie diplomatique de la France, soucieux du respect de la parole donnée, conscients de la défense des intérêts de notre pays et de ceux de l’Europe, nous appelons le gouvernement français à lever les sanctions contre la Russie et à livrer les Mistrals.

***

Pour signer la petition, merci de remplir le formulaire ci dessous!

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Без рубрики Leave a comment

Ligne directe de Vladimir Poutine: ce qu’il faut retenir

imagesLe président russe a tenu la semaine dernière sa 13e séance annuelle de questions-réponses avec la population, répondant à 74 questions en 3 heures et 57 minutes.

Cet événement assez surprenant s’est, au fil des années, converti en une authentique tradition pour Vladimir Poutine et est devenu une pièce non négligeable de sa communication au sens large, nationale comme internationale.

Hormis quelques questions plus que surprenantes le ton et les réponses du président russe permettent de dégager quelques grandes orientations stratégiques dont aucun des medias francais n’a fait part.

La victoire démographique

Le président est revenu sur la situation démographique, en rappelant que celle-ci s’était amélioré en 2014 avec une hausse sans précèdent du nombre de naissances, ce que les lecteurs de Sputnik savent déjà.

En insistant sur ce point essentiel pour l’avenir du pays, le président russe remet la vie au centre du débat et ce faisant, conforte le statut de la Russie comme champion de la défense des valeurs chrétiennes au sein d’un monde européen et occidental qui mène lui une politique de destruction de ces mêmes valeurs. Read more

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Poutine, Без рубрики Leave a comment