La situation démographique de fevrier 2012 en Russie

Les chiffres démographiques russes pour la période de janvier / février 2012
sont disponibles. 

Il y a eu 294.300 naissances en janvier et février 2012 VS 266.547 naissances pour les deux premiers mois de 2011. 
Le nombre de décès est lui légèrement inférieur, 324.200 décès en janvier/février 2012, contre 325.550 décès en janvier/février 2011.

La population a donc baissé de 29.900 habitants sur les deux premiers mois de 2012, contre une baisse de 59.003 habitants pour les deux premiers mois de 2011.

De bon augure pour 2012?

**



Je rajoute le commentaire d’Anatoly Karlin a ce sujet :

Sur les deux premiers mois de 2012 en comparaison aux premiers mois de 2011, la mortalité a baissé  de 0.4%. Sur la même période la natalité a augmenté de  10.4%, et ce bien que le nombre de femmes en âge de procréer ait commencé à diminuer cette année..  

Bien sur 2 mois sont trop courts pour une projection fiable mais si la tendance se maintient sans événements imprévisibles extérieurs (force majeure type canicule) alors on peut penser que l’espérance de vie augmentera cette année a 71 ans (contre 70 ans en 2011, ce qui équivalait déjà au record atteint sous l’union soviétique).

Le taux de fertilité lui «pourrait» flirter avec les 1,75 — 1,80 enfants / femme, contre 1.60 en 2011 (a comparer avec 1,91 a la fin de l’URSS et 1,19 en 2000).

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Démographie 3 Comments

3 Responses to La situation démographique de fevrier 2012 en Russie

  1. Alexko

    On s’approche de l’équilibre naturel, c’est une bonne nouvelle.

    PS : « augure » est un nom masculin, donc on écrit « de bon augure ».

     
  2. Anonymous

    Restons perplexe n’oublions pas que l’année dernière jusque dans le milieu de l’année le nombre de naissances était inférieure à l’année 2010 une forte augmentation des naissances à belles et bien eut, le danger pourrait que le phénomène inverse pourrais se produire au cours de l’année 2012, c’est plausible ? Quand à la diminution du nombre de femmes en âge de procréer on prend bien évidemment en compte celles nés au début des années 1990 mais l’augmentation des naissances peut très bien également toucher les femmes de 30-50 ans qui ont eut fort peu au cours de la chute de l’URSS, cela tient-il la route ?

     
  3. Alexandre LATSA

    Ca tient PARFAITEMENT la route, la saisonnalite n’est pas fixe ni reguliere… Il semble certain que la hausse des naissances touchent les femmes de plus de 30.35 ans.. Ce dernier facteur compensera la baisse numerique du nombre de femmes de tel a tel age, avec aussi la baisse des avortements, mais a quelle hauteur ca.. ??

     

Add a Comment