Le mouvement prométhéen?

L’article original a été publie sur Ria Novosti.
*

Dans mon avant dernière tribune, j’ai abordé la situation de certains groupuscules radicaux russes qui prônent la sécession d’avec certaines républiques musulmanes du nord du Caucase russe pour supprimer le fardeau financier qu’elles feraient peser sur la fédération de Russie. Ces partisans de la sécession territoriale avancent des arguments qui sont que certaines républiques caucasiennes sont plus qu’instables, mais que surtout elles se dépeupleraient de leur population russe orthodoxe et qu’ainsi leur appartenance à la fédération de Russie devrait être remise en cause. C’est surtout la Tchétchénie qui est visée. Dans la population de Tchétchénie, il y avait 23,1 % de russes avant le recensement de 1989, il n’en reste que 3,7% aujourdhui. Le phénomène Kadyrov (on dit qu’il aime ce surnom) dirige la république d’une main de fer depuis 2007, en y ayant réinstauré un régime hybride, mélange de traditionalisme Tchétchène et de rigueur religieuse, le tout subventionné par Moscou. Cette vidéo récente montre des images de la capitale Tchétchène reconstruite et même si la vidéo est en russe, les images sont vraiment spectaculaires. Aujourd’hui, le centre ville de Grozny est d’une beauté à couper le souffle. Pour autant, si on peut reconnaître que Ramzan Kadyrov a réellement pacifié la république (contrairement à sa turbulente voisine le Daghestan) on ne peut que sourire lorsque celui-ci affirme que le budget des luxueuses festivités de son 35ème anniversaire en octobre dernier lui a été fourni par «Allah». 
 
Il est évident aujourd’hui qu’un morcellement du Caucase russe pourrait déclencher des affrontements multiples dans l’ensemble du Caucase, et dans tous les pays limitrophes. Cette région est stratégique pour la fédération de Russie, et on n’imagine pas qui, à part la fédération de Russie, serait capable d’y maintenir la paix et la sécurité.  C’est tellement vrai que le Caucase est aujourd’hui et a toujours été un objectif géopolitique prioritaire, pour la Russie comme pour les occidentaux. Dès la première partie du 19ème siècle, pendant que le grand jeu faisait rage en Asie centrale (pour aboutir notamment à la création de l’Afghanistan), l’Angleterre avait bien compris l’importance et la menace pour elle des récentes conquêtes russes aux dépens de l’empire Ottoman dans la région du Caucase. Elles ouvraient en effet à la Russie l’accès à la mer noire et à la méditerranée, aux détroits,  et à une position géostratégique renforcée. L’Angleterre (puissance maritime) a donc tenté de déstabiliser la Russie notamment par des livraisons d’armes dans le Caucase ou par la création de comités Tchétchènes et Tcherkesses lors du congrès de Paris en 1856, après la guerre de Crimée. Le but était déjà clair, créer et soutenir un front Caucasien pour repousser l’empire russe (puissance continentale) loin des mers. Cette mosaïque de peuples, dans le Caucase, restera au cours du 20 ème siècle une sorte de ventre mou de l’impérium russe. Dès le début du 20 ème siècle du reste, des responsables des républiques musulmanes de Russie, principalement dans le Caucase et en Asie centrale, tenteront d’organiser la bataille vers leur indépendance avec le soutien de l’occident. C’est la naissance du“Prométhéisme“, un mouvement peu connu qui à travers le siècle va lutter pour réveiller les identités et encourager les séparatismes, afin d’affaiblir la Russie. Le prométhéisme aura son centre névralgique en Pologne, comme viennent de le démontrer certaines archives déclassifiées. Elles démontrent en effet «l’existence d’une unité spéciale chargée de travailler avec les minorités nationales sur le territoire de l’URSS (…) et ce fin de déstabiliser la situation en Ukraine, dans la région de la Volga et au Caucase, ainsi que de démembrer et d’anéantir l’Union Soviétique».


 
Les Bolcheviques ne pouvaient pas tolérer ces tendances au morcellement du territoire et en 1922, les principaux responsables politiques indépendantistes (Ukrainiens, Georgiens, Bachkirs, Tatars, Azéris…) s’exilent dans deux directions différentes: une première vague vers Istanbul, qui contribuera à développer la «conscience turque» au sein du mouvement et une seconde vague vers l’Europe notamment en France et en Allemagne pré-nazie. La France est déjà qualifiée à cette époque par le Bachkir Zeki Velidov  de «centre de combat» contre la Russie. En 1924, à Berlin, une rencontre a lieu entre Velidov et un officiel polonais qui lui explique une idée polonaise: Lancer un mouvement des «indigènes de Russie» pour aider ces peuples à obtenir leur indépendance. 


 
Ensuite, la revue Prométhée se développera dans de nombreux pays (France, Allemagne, Angleterre, Tchécoslovaquie, Pologne, Turquie ou Roumanie) mais la montée du nazisme en Allemagne change la donne et après le pacte Germano-Soviétique le mouvement se déclare «anti nazi et anti soviétique». Les prométhéens se rangeront du côté de l’Angleterre et de la Pologne, contre l’Allemagne et l’URSS. Dès lors le mouvement bénéficiera de forts soutiens financiers en Pologne ou de soutiens politiques en France, avec par exemple la création du comité France-orient sous le parrainage du président du sénat Paul Doumer. Le principal projet du comité sera la création d’une fédération du Caucase sur le modèle helvétique. Mais ce projet n’aboutira jamais, la Société Des Nations reconnaissant finalement les frontières de l’URSS et surtout les tenants de ce prométhéisme se révélant incapables de s’unir.  En 1939, la perte de la Pologne fut un choc pour le mouvement qui fut rapidement happé par l’Allemagne hitlérienne. Les stratèges nazis envisagèrent eux aussi un éventuel morcellement de l’URSS en petites entités, plus faciles à contrôler. Les Allemands créeront notamment une légion Turkestan constituée de Tatars et de Turkestanais mais celle-ci disparaîtra dans l’échec de l’offensive allemande à l’est. A la fin de la guerre, l’URSS est plus forte que jamais et les Prométhéens se tournent vers l’Amérique avec la création d’une «ligue prométhéenne de la charte de l’Atlantique». Le mouvement deviendra un pion made in USA de lutte contre l’URSS pendant la guerre froide via la création d’organisations tel que «l’Institute for the study of URSS» ou «l’American Commitee for Liberation of Bolchevism». 


 
La grande confusion idéologique qui ressort de cette période amènera au développement d’une ligne «prométhéenne» qui se définira par défaut comme défendant un projet fondé sur le nationalisme ethnico-régional en Eurasie. Ce projet de démembrement de la Russie en de multiples entités a été pensé tant par des stratèges nazis comme Alfred Rosenberg en 1939, que par des stratèges Américains comme Zbigniew Brezinski dans son ouvrage le grand échiquier publié en 1997. Alors ce n’est pas une surprise si ces idées de découpage de la Russie « pour le bien des peuples » sont aujourd’hui reprises tant par des groupuscules néo-nazis que par les porte-voix de l’influence occidentale. 


En Russie, il y a une multitude de peuples éparpillés sur un immense territoire. L’organisation du pays est  un modèle  de société fédérale unique au monde. On voit que les appels à la destruction de ce modèle de société unique ne sont pas une nouveauté, ils sont le dernier épisode d’une histoire commencée au 19° siècle.

 

*

 

Les lecteurs souhaitant en savoir plus sur le Prométhéisme peuvent lire cetteanalyse très instructive en Français.

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal

Posted on by Alexandre Latsa in Articles en francais, Ria Novosti 18 Comments

18 Responses to Le mouvement prométhéen?

  1. Anonymous

    Pour vous «Хватит кормить Кавказ» = donner l’indépendance?
    Avez-vous des slogans plus «convaincants»?
    La grandeur (territoriale) de la patrie russe est un élément de base du nationalisme russe (le drapeau noir jaune blanc est celui de l’Empire après tout) et je ne suis pas sur qu’ils souhaitent donner l’indépendance au Caucase. J’ai plutôt l’impression qu’il s’agit pour eux de «chacun chez soi», genre «les caucasiens doivent être membre de la Fédération mais qu’ils restent dans leur république»

    Banlair

     
  2. Anonymous

    «Aujourd’hui, le centre ville de Grozny est d’une beauté à couper le souffle»…

    C’est faux, du moins le terme est inexacte.
    Grozny est une ville qui ressemble à Dysneyland, très «kitch» mais ne parlez pas de beauté…
    Vous y êtes allé… J’en doute… Le terrain Latsa, le terrain… Il n’y a que ça de vrai…
    Ras le bol de votre blabla toujours axé sur le thème du complot étranger… Les méchants venus de l’extérieur… C’est marrant car vous avez une rhétorique, si toutefois vous en avez une… très droite américaine. Vous êtes borné ou quoi…

     
  3. Alexandre LATSA

    Ben voyons il y a besoin d’aller a Prague pour dire que c’est beau ?? )))

     
  4. Alexandre LATSA

    «Хватит кормить Кавказ» = donner l’indépendance?

    Non non banlair au contraire ca veut dire justement garder le Caucase dans la federation ))))

    Vous souciez de rien ca ira TRES BIEN sans vous ne vous faite pas de soucis..

     
  5. Revizor

    Diable! Avant le complot americano-georgien d’aujourd’hui il y avait donc les polono-prométhéens bien décidé à en finir avec la Russie / l’Union Soviétique??

    Je suggère un retour aux sources des procès de Moscou et des quelques suivants qui avaient déjoué bien d’autres complots et plus dangereux encore: nationaliste ukrainien, impérialiste chinois, Trotkisto-internationaliste, koulak, social-revolutionnaire, ploutocrate-juif, menchevik, etc, etc… (j’admets humblement que les polono-prométhéens ils ne les avaient sans doute pas très bien vus — bravo!).

    Encore beaucoup de boulot donc car les ennemis de la Russie sont innombrables et bien retords… Mais après cette somme, Poutine dans un bon jour vous nommera peut-être procureur aux affaires internationales. Gardez espoir!

     
  6. Alexandre LATSA

    Quel complot? Vous pensez que que les archives, les faits historiques prouves et le reste c’est un «complot»?

    Vous croyez au complot?
    Pas moi,

    Il n’y a pas de complot, juste des logiques géopolitiques :)

    Complot ça?
    http://en.wikipedia.org/wiki/Prometheism

    Complot ça?
    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/comm_0588-8018_2005_num_78_1_2279

     
  7. Anonymous

    Simply reason Russia can’t annex the Caucasus other than financial interest is the criminal gangs that dominate Russia will have a free hand again to operate and dismantle the country as a whole which is its intended purpose.

    a) The Chechens under the regime of the first President turned it into a haven and basin for major Chechen organised crime groups for the whole of Russia establishing major crime trafficking networks to the point of anarchy where a low level state of civil war broke out before the outbreak of the first war.

    b) As for the situation in the Republic if it were not for the fact that that it is a terrorist haven and crime centre with links to KLA, drug trafficking and every other criminal act who are being used to annex the Caucasus from Russia to control the Caspian oil industry with open support of terrorists being trafficked from Turkey and the Mid East there would not need to be a heavy hand military presence.

    FBI whistleblower Sibel Edmonds has recently has recently wrote about Chechen- NATO cooperation and US interests in supporting Turkey and Turkic based ethnic groups in the Caucasus and Central Asia to control Eurasian and Caspian oil and gas.

    FBI whistleblower Sibel Edmonds: US directly supported Chechen terror groups between 96-2001

    http://youtu.be/dfG77p8_gSs?t=6m22s

    Why no US-Turkish diplomatic cables between 96-2001

    http://www.boilingfrogspost.com/2011/11/28/bfp-exclusive-revisiting-my-silence-on-wikileaks/#more-8983

    BFP Exclusive: US-NATO-Chechen Militia Joint Operations Base

    http://www.boilingfrogspost.com/2011/11/22/bfp-exclusive-us-nato-chechen-militia-joint-operations-base/

    Edmonds talks to Corbett about her US-Chechen-NATO article

    http://www.corbettreport.com/interview-422-sibel-edmonds/

     
  8. Anonymous

    Prometheisme, atlantisme, continentalisme…foutaises que tout cela. Ce n’est pas pour rien que ces grandes theories, si on veut bien leur donner ce nom, ne sont reprises que dans des revues de geopolitique confidentielles qui sont le refuge des militaires et experts a la retraite, des nostalgiques d’un De Gaulle mythique qu’ils ont a peine connu, des antimericains de tout poil et des adeptes de la theorie du complot.

    Que les pays conduisent envers les autres des politiques d’influence, qu’ils les espionnent pour leur souffler des marches ou connaitre leurs faiblesses, c’est un fait. Mais qu’ils elaborent des plans a long terme ( quinze, trente, cinquante ans), je n’y crois pas une seconde. La politique est trop changeante pour cela. En revanche les bureaucraties ont la vie dure, et la paranoia des Russes a l’egard des Americains, et la mefiance des Americains a l’egard des Russes, est un vieux reste de la guerre froide qu’on aimerait bien voir disparaitre.

    Didier

     
  9. Alexandre LATSA

    » Prometheisme, atlantisme, continentalisme…foutaises que tout cela «

    —> ben tiens ! Vous avez des preuves allant a l’encontre des archives declassifiees?

     
  10. Anonymous

    Et vous, vous avez des preuves d’une politique suivie et deliberee du demantelement de la Russie, a part vow articles de revues confidentielles animees par un particular pris?

    Didier

     
  11. Alexandre LATSA

    Ben commencez par taper prometheism sur wikipedia, puis sur Google, lisez ce qui s’y refere :) Vous verrez je n’ai rien invente tout est reel !
    Il faut juste se pencher sur le sujet…

     
  12. Anonymous

    Pardon pour mes fautes de frappes dans mon precedent post. Je sais ce qu’est le prometheisme, merci! Les plans des nationalistes polonais etaient a l’epoque logique, puisqu’a l’epoque il leur fallait obtenir leur independance puis la proteger et que pour ce faire, affaiblir l’empire russe puis l’URSS etait necessaire. Ceci etant cette doctrine n’a trouve aucun debut de realisation ( le socialisme et la premiere guerre mondiale ont suffi alors)et n’a plus ete appliquee ensuite. Je ne vois pas une seconde le Departement d’Etat ou le Pentagone poursuivre un plan de longue haleine visant a demanteler la Russie en soutenant les velleites secessionistes des peuples non russes qui la composent. Je n’ai aucun element me permettant d’ y croire.

    Didier

     
  13. Alexandre LATSA

    » Je n’ai aucun element me permettant d’ y croire. «

    Lisez et cherchez… ?

     
  14. Anonymous

    Lisez et cherchez aussi pour me persuader du contraire alors, votre article interessant au demeurant sur le plan historique n’apporte rien a votre these d’un complot visant au demantelement de la Russie qui existerait aujourd’hui.
    J’aimerais bien avoir acces a la documentation du Departement d’etat, du pentagone ou de la CIA, mais cela m’est impossible…se baser sur les ecrits de quelques intellectuels polonais, pour la plupart inconnus, ou sur le livre fumeux d’un diplomate americain en fin de retraite pour denoncer les plans des puissances occidentales pour demanteler la Russie d’aujourd’hui ne m’apparait pas pertinent. Les Americains ont-ils livre des armes aux tchetchenes dans les annees 90? Ont-il encourage a coups de dollars le secessionisme tatar ou bachkir? Sont-ce eux qui ont conduit a l’independance de la Bielorussie et de l’Ukraine, qu’on aurait tres bien pu imaginer rester dans une Russie vraiment federale? Pas que je sache!

    Didier

     
  15. Alexandre LATSA

    Quel complot? Il n’y a aucun complot mais des rapports de force!
    Pour le prometheisme
    http://www.alexandrelatsa.ru/2010/01/du-prometheisme-au-heartland.html

    Les americains ont aide la rebellion Thetchene bien sur ! Et oui ils financent des ONG dans les regions pour demembrer, recemment une des ONG (agora je crois) a meme ete mis en examen pour complicite de terrorisme je crois..

     
  16. Anonymous

    Bof, pas convainquant votre papier d’alors (vous faites mieux aujourd’hui): les Americains influencent la politique d’Etats voisins de la Russie pour promouvoir leurs interets ( essentiellement leur approvisionnement energetique), et essayent d’influencer la situation en Russie elle-meme d’ailleurs (cf. Golos), mais de la a echafauder un plan pour demanteler l’empire il y a un pas que je ne franchirais pas.
    Le soutien des Americains a la cause tchetchene, des preuves, ou du moins des elements d’information svp? Ne portant pas particulierement l’Oncle Sam dans mon coeur et etant moi aussi partisan d’un axe Paris-Berlin-Moscou, je suis preneur, mais objectivement je n’ai rien vu de serieux qui me permette d’y croire…

     
  17. Alexandre LATSA

    Relisez «A la conquête du Caucase» de Eric Hoesli … Il y évoque le journal Prométhée et son soutien aux mouvements anticommunistes de Russes Blancs mais aussi de Caucasiens…

     
  18. Rafael

    (…)mesures de se9curite9 comme celles en vieugur en IsraeblJ’espe8re pour lui qu’il comprend que e7a ne compte pas que la de9fense passive et que s’il veut vraiment eatre efficace, il faudra qu’il se mange en pleine face les reproches de la communaute9 internationale lorsqu’il aura «ose9″ re9pondre aux agressions.Ah non, je me trompe… la Russie a du pe9trole et du gaz e0 revendre et surtout… ce n’est pas Israebl -> donc on ne l’emmerdera pas.

     

Add a Comment