Les finalistes pour le centre orthodoxe russe à Paris

Chers lecteurs, comme vous le savez l’ancien bâtiment de Météo France, construit en 1948 sur ce terrain de 4.245 m2 vendu en mars dernier à la Russie par l’État français, sera détruit en grande partie. A la place on y trouvera bientôt une église orthodoxe et un centre culturel russes. Compte tenu des règles d’urbanisme, l’église orthodoxe «ne pourra pas dépasser 25 ou 27 mètres de haut, croix comprise», a indiqué l’ambassadeur de Russie. Elle sera entourée d’un jardin ouvert au public et pourra accueillir 500 à 600 personnes.


Le Centre culturel russe donnera sur le Quai Branly. Ce sera une construction moderne, peut-être en pierre, verre et acier, avec un café ouvert au public. Un séminaire pour former de futurs prêtres orthodoxes sera également construit et l’église sera rattachée au patriarche de Moscou. (source).
Vous pouvez voter pour l’un des 10 projets finalistes ici
Pour bien regarder en détail les projets, c’est ici

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal

Posted on by Alexandre Latsa in Art, Articles en francais 2 Comments

2 Responses to Les finalistes pour le centre orthodoxe russe à Paris

  1. Anonymous

    Trois projets sont remarquables car ils adoptent un parti fort.

    Dans le désordre..

    Celui de Sade et Archigroup,
    Celui de Frédérik Borel,
    Celui de Elena Lenok

    Le premier intimise le parc sous une traine de verre emportée par les cinq coupoles.

    Le second est parcouru d’un mouvement impétueux duquel émerge une coupole surmontée d’une croix.L’église et les annexes sont en harmonie.

    Le troisième est le plus fidèle à la tradition, il semble inscrit depuis toujours dans le paysage parisien.Sans doute aussi le plus pérenne face aux outrages du temps.

    LG, architecte.

     
  2. Anonymous

    Totalement époustouflé par le projet Filipov/Mitrofanoff.
    Sans compter le vrai challenge pour la maitrise d’oeuvre et l’exécution. D’ailleurs pour cette raison il sera très probablement refusé.

    Celui d’Elena Lenok est remarquable également, tout en offrant une image forte pour le public français.

    Quant aux équipes françaises, outre Riccioti (toujours aussi raffiné mais pas de mauvais gout), je ne vois rien de bien sérieux !!
    AC

     

Add a Comment