Development and building institutions and traditions is more important for a new country than democracy.

* Development and building institutions and traditions is more important for a new country than democracy. That’s precisely what Pakistan needed and continues to need. In Pakistan, we need a visionary nationalistic leadership at the top backed by the strength of the Pakistani military to install a confident visionary leadership and give it consistency and continuity. That’s the formula that worked for China. The more time we waste in propping up a fake democracy, the more Pakistan will come closer to internal failure.


* Consider Mr. Musharraf and Mr. Putin, both products of military institutions in their respective countries. Both came to power around the same time. Ten years later, Musharraf faces the humiliation of exile and defeat while Putin is still in power. Musharraf led the country into internal and external chaos leaving Pakistan humiliatingly even more dependent on other countries that are taking advantage of the situation, while Putin saved Russia from collapse and reasserted Russia’s power when everyone had written that country off.

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal

Posted on by Alexandre Latsa in Articles in English, Economie 3 Comments

3 Responses to Development and building institutions and traditions is more important for a new country than democracy.

  1. Anonymous

    D’accord sur le principe, mais prendre le Pakistan en exemple n’est pas des plus judicieux: Un pays ou les islamistes sont infiltres dans tous les «Services» et administrations et qui ne devrait pas tenir plus de 5 ou 6 ans avant de tomber «officiellement» aux mains des fous d’allah avec tout ce que cela implique pour la region (Inde…) et l’ensemble du monde.

    Sur ce, la «democratie»… En Russie, la majorite du peuple s’interesse plus a son niveau de vie qu’aux pretendus «manques de democratie» decris par les pays europeens pretendant vouloir imposer leurs Grands Principes.

    Grands Principes ayant amene les pays d’Europe de l’Ouest en situation de banqueroute, un taux de criminalite des plus eleves, un taux record d’illetres en sortie d’ecole, une disparition des valeurs morales, etc etc. «Leur» democratie n’est pas un exemple a suivre.

    Joel

     
  2. Alexandre LATSA

    Bonjour JOEL

    L’islam n’a rien à voir avec ce qui est affirmé dans ce texte et qui pourrait tout aussi bien concerner un pays musulman que non-musulman, à savoir que ce qui importe aux gens est plus la stabilité du régime et le niveau de vie que la «démocratie»…

    Je suis à 100% d’accord avec votre analyse sur l’avenir court terme du Pakistan (qui je le rappelle à une frontière avec l’Afghanistan).

    Également, je suis d’accord sur le fait que l’involution des démocraties ouest européennes fait qu’elles ne sont plus des modèles.

     
  3. Mundium

    Triste avenir pour les pakistanais, à en lire certains. Il faut cependant rappeler que dans le cas d’un pays totalement assujetti aux Etats-Unis (puissance détestée par la population locale), qui vient de subir une immense catastrophe naturelle sous le regard amusé du reste du monde et qui si rien ne se passe servira de repas au très généreux FMI, il est peu étonnant qu’un vent de révolution grouille dans le Pakistan.

    J’ai plus confiance en les «fous d’Allah» (terme inventé pour les beaufs affalés devant FranceTélévisions) qu’à la CIA.

    Mundium

     

Add a Comment